25 Août 2017

Ouganda: Miya, motif d'espoir du pays

On ne donnait pas cher des chances de l'Ouganda de décrocher son billet pour la Russie lorsqu'a été effectué le tirage au sort de la phase de groupes des qualifications de la zone Afrique pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™.

Le pays d'Afrique de l'Est peut pourtant toujours y prétendre, grâce notamment à l'un de ses attaquants. Farouk Miya refuse néanmoins d'endosser le costume du héros.

"Il n'y a pas de star dans notre équipe et c'est ce qui la rend si forte, cette unité qui nous rapproche et qui nous fond dans un collectif", confie-t-il à FIFA.com.

Opposée au Togo, qui a déjà goûté à la Coupe du Monde, lors du deuxième tour des qualifications, l'Ouganda avait pris une option à l'aller en s'imposant 1:0 à Lomé.

Les 40 000 places du Stade Mandela avaient quasiment toutes trouvé preneur à Kampala pour le match retour, que les Cranes (Grues) ont remporté 3:0.

Qualifié pour la phase de groupes, l'Ouganda a hérité du Ghana, de l'Égypte et du Congo dans le Groupe E. Un défi que beaucoup jugeaient au-dessus de ses moyens. "Nous étions outsiders.

Mais ça ne veut pas dire que nous ne croyions pas en nos chances", souligne Miya, qui a vu son équipe ramener de son premier déplacement au Ghana le point d'un match nul (0:0), avant que le Congo ne morde la poussière (1:0) en Ouganda.

Avec quatre points en deux matches, les Cranes pointent ainsi en deuxième position derrière l'Égypte (6 points), mais devant le Ghana (1 point) et le Congo (0 point).

Le déclic face au Togo

L'Ouganda est par ailleurs la seule équipe africaine à ne pas avoir encore encaissé le moindre but lors de cette campagne qualificative, avec un bilan de trois victoires, un nul et zéro défaite, pour cinq buts marqués et aucun encaissé. Et quatre de ces cinq réalisations ont été l'œuvre du seul Miya.

"Nous avons grandi collectivement après avoir écarté le Togo", témoigne le héros. "C'est un pays qui avait déjà participé à la Coupe du Monde.

Le battre nous a apporté de la confiance. Même lorsque nous sommes tombés dans le même groupe que l'Égypte et le Ghana, nous pensions toujours pouvoir nous qualifier."

Le joueur de 19 ans, qui évolue au Standard de Liège, après avoir porté les couleurs du Vipers SC, sait que les Ougandais devront évoluer à leur meilleur niveau pour pouvoir rivaliser avec l'Egypte lors des deux prochains matches.

Leur tâche sera d'autant plus difficile que le sélectionneur Milutin 'Micho' Sredojevic a quitté ses fonctions quelques semaines avant cette double confrontation pour rejoindre les Orlando Pirates.

Moses Basena et Fred Kajoba assureront l'intérim sur le banc à sa place contre l'Égypte. "Les deux entraîneurs connaissent les joueurs et notre façon de jouer", assure Miya.

"Cela ne changera pas grand-chose et je suis persuadé que l'équipe ne sera pas affaiblie par le départ de notre sélectionneur."

Les progrès face au Ghana

Le Serbe Sredojevic avait conduit l'Ouganda jusqu'à la Coupe d'Afrique des Nations en début d'année.

Une première pour les Cranes depuis 1978 et l'opportunité pour le jeune - mais déjà expérimenté - attaquant de faire ses premiers pas sur la scène continentale. "C'était déjà un rêve qui se réalisait", raconte-t-il.

"C'était un sentiment formidable de pouvoir disputer la CAN au Gabon. Nous avions perdu contre le Ghana et l'Égypte. Notre match nul contre les Blacks Stars dans les qualifications pour la Coupe du Monde montre que nous avons progressé depuis."

Surnommé Muyizi Tasubwa (un chasseur qui ne manque jamais sa cible), Miya a inscrit le seul but ougandais de la CAN 2017 lors du match nul 1:1 contre le Mali. Ses performances dans la campagne qualificative de la zone Afrique pourraient hisser son équipe sur une scène encore plus grande : la Coupe du Monde.

Ouganda

Les FARDC s'emploient à neutraliser les rebelles ADF

Eu égard aux nouvelles attaques des rebelles ADF contre les positions des FARDC dans le territoire de Beni, au… Plus »

Copyright © 2017 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.