23 Août 2017

Congo-Kinshasa: L'armée congolaise impliquée dans le détournement de la production de l'or

Si le général congolais Amisi Kumba est cité dans l'exploitation illicite de l'or, le groupe d'experts des Nations unies a estimé qu'il n'est pas le seul. En effet 98 % des exportations d'or sont illégales en RDC.

Des hauts gradés de l'armée congolaises seraient impliqués dans l'exploitation illégale de l'or. Un récent rapport du groupe d'experts de l'ONU implique le général Gabriel Amisi Kumba surnommé « Tango » Four comme étant l'exploitant d'une mine d'or. Par l'intermédiaire d'une société locale baptisée "la Conquête" ce commandant des FARDC contrôlerait quatre bateaux extrayant de l'or au fond de la rivière Awimi, près de la ville de Bafwasenda, dans le nord est du pays.

Pourtant le code minier congolais interdit à tout officier des FARDC de se livrer à l'exploitation minière. Le cas de "Tango four" n'est qu'une partie visible de l'iceberg, estime Danny Singoma, membre du cadre de concertation de la société civile intervenant dans le secteur minier en RDC.

"Pour permettre aux mineurs d'accéder dans les mines, pour pouvoir extraire, transporter, tout cela exige beaucoup de fonds, et qui ont les moyens dans notre pays ? On le sait ce sont les gens qui sont au pouvoir et les groupes armés. Alors a ce moment la, il y a des autorités qui se font passer par d'autres canaux." a t'il indiqué

L'économie nationale en pâtit

En 2013, le groupe d'experts des Nations unies a estimé que 98 % des exportations d'or en RDC étaient illégales. Sur environ 10.000 kg d'or extraits par an, 180,7 kg seulement ont été officiellement exporté. Un coup dur porté sur l'économie nationale qui, selon le rapport des experts, aurait enregistré une perte allant de 7,7 a 8 ,2 millions de dollars.

De ce fait Ben Bradley un chercheur britannique qui a fait une étude sur l'exploitation artisanale en RDC, dit qu'il s'agit sans doute d'un circuit plus étendu et plus protégé. Il déclare notamment que :

"L'implication de l'ex-gouverneur du sud-Kivu Marcelin Cishambo Ruhoya dans la production aurifère a Shabunda ca a mis la lumière exactement sur les liens entre les réseaux des politiciens et la production aurifère"

Depuis deux décennies, les réseaux commerciaux illégaux se sont largement implantés, particulièrement dans les provinces de l'est du pays. Les principaux points de négoce de l'or étant Bukavu dans le sud Kivu, Butembo dans le nord, et Bunia, Kisangani et Ariwara dans la province Orientale.

Au delà des frontières, les Émirats arabes unis, le Liban et l'Inde sont les principales destinations de l'or congolais extrait de manière artisanale et le plus souvent illégale.

Congo-Kinshasa

Un casque bleu tué dans le territoire de Beni

Kinshasa, 18 septembre 2017 - Un casque bleu de la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.