29 Août 2017

Togo: Du Groupe Togo Télécom au Holding TogoCom

Depuis le communiqué du Conseil des ministres le 13 Juillet dernier annonçant le processus de mutation du Groupe Togo Télécom en un holding qui sera dénommé TogoCom, et notre unique article faisant le compte rendu de cette réunion hebdomadaire de l'exécutif, on s'est permis de garder le silence et de ne plus aborder le sujet jusqu'à ce jour, laissant libre cours pour enfin voir comment sera conduit ce processus.

Toutefois, il ne s'agissait pas d'un silence inactif mais d'un silence actif puisque cherchant à disposer d'éléments ou informations sur la question de cette mue au jour le jour.

On se permet de rompre avec ce temps de recul et de silence, car interpellé ce matin par un communiqué du Mouvement Martin Luther, sur l'une des composantes du Groupe Togo Télécom, à savoir la Société Togocel.

"Le Mouvement Martin Luther King déplore la mauvaise foi et le désir immodéré de gain de cette société publique de la téléphonie mobile au Togo. Les abonnés ne peuvent plus admettre ni supporter la roublardise et les anomalies de la société Togocel, qui deviennent de plus en plus flagrantes et révoltantes de nos jours.

En effet, ses prestations ne comblent guère les attentes des abonnés avec des multiples services trop coûteux tels que la messagerie et le transfert de crédit. Quand au forfait de connexion internet 3G, sa mauvaise qualité est connue de tous. Pis, un message vient attrister souvent les consommateurs avant le terme de l'expiration sans savoir l'usage dont on en a fait : " votre forfait est presque épuisé, il ne vous reste que ...". C'est bien là un extrait du communiqué dont nous parlions. Si ce point de vue n'est que celui d'une organisation de la société civile, il faut noter qu'il est bien confirmé d'après les éléments dont nous disposons par le diagnostic d'une équipe de travail sur la transformation appuyée par des experts nationaux et internationaux qui a fait état d' "un manque de cohérence des offres", de "besoin de professionnalisation et de développement des compétences" et enfin d' "une duplication des moyens et ressources" du Groupe Togo Télécom, auquel appartient Togocel.

De tout ce qui précède, on se permet de se demander, si, la transformation amorcée par le gouvernement togolais n'est pas la meilleure alternative pour ne pas voir ce groupe foncer dans le mur, sans que l'on n'en soit capable de diligenter une certaine opération de sauvetage.

Si d'aucuns, visiblement guidées par, on ne sait quel syndicalisme, peuvent formuler, sans preuve apparant, des critiques selon lesquelles des cadres et experts, ne sont impliqués dans une telle opération, ou encore que c'est une opération qui est dirigée contre la personne des premiers responsables, Ataféitom Tagba, à la tête du Groupe Togo Télécom et Atcha Dédji Affo, Directeur de la société Togocel, ou encore, que cette transformation n'est que de la pure invention, qui sortirait d'un chapeau magique de la ministre des Postes et de l'Economie numérique, Cina Lawson, dont on va jusqu'à demander la démission, des éléments dont nous disposons en disent le contraire.

Pour ce qui est de ces cadres et experts, il nous est parvenu qu'ils sont d'ailleurs la cheville ouvrière même de ce processus de transformation puisqu'ayant été à l'origine des propositions de refondation du groupe en vue de répondre à une nécessité d'efficacité pour combler le retard accusé par notre pays pour ce qui est de la connectivité et de la qualité du service Internet, qui ont guidé à sa conception. Aussi, tout raisonnement fait, il serait inconcevable qu'ils soient laissés sur le carreau dans un processus amorcé depuis 2015 et qui a franchi plusieurs paliers.

Et que dire des deux directeurs cités plus haut et qui depuis toujours ont joué de grands rôles dans ce processus de mutation en étroite collaboration avec leur ministre de tutelle, commis par le gouvernement togolais pour coordonner la démarche. Voudrait-on faire croire que ces deux directeurs généraux, dont d'ailleurs les efforts pour faire relever surtout Togo Télécom de la mauvaise gestion dont elle a fait l'objet sous la précédente gestion, celle de Sam Bikassam, sont biens reconnus, n'ont pas la présence d'esprit de savoir que "l'on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis" ?

Et, quid de la ministre Cina Lawson et d'une réclamation de sa démission alors même que la mutation dont il est question aujourd'hui, n'est que l'une des recommandations des institutions de Bretton Woods, de la Banque mondiale ou encore du Millenium Challenge Corporation, qui conditionnent leur appui financier au pays ? Si tel est le cas, alors, soit on demande carrément la démission du gouvernement qui a mandaté la ministre de tutelle pour conduire le processus, puis des institutions précitées et on en parle plus. Puisque même après Cina Lawson, le suivant ministre qui héritera du portefeuille aura toujours à tenir compte des prescritions et du gouvernement et de ces institutions. A tout prendre, on est tenté d'être d'avis avec l'assertion selon laquelle, "lorsqu'on veut noyer son chien, on l'accuse de rage".

En tout cas, en bon consommateur des services de ces deux sociétés (Togo Télécom et Togocel), et partant de la société de holding TogoCom (et ses filiales Togo ServiceCom, Togo InfraCom et Togo InstalCom) à venir, si tant est que c'est cette mutation qui viendrait nous épargner de l'insuffisance des performances du secteur des télécommunications, surtout en ce qui concerne l'accessibilité (couverture et prix) et la qualité de service, aider à améliorer le taux de pénétration Haut débit fixe et mobile qui était de 20,80 % à la date du 31 décembre 2016, aider à abréger les temps d'attente après la demande de ligne fixe et des demandes de réparation des installations filaires des clients, et nous aider à s'éloigner des coupures en pleine discussion avec des interlocuteurs et des pertes de marchés des opérateurs économiques, vivement que ce processus aille jusqu'au bout, n'en déplaise à ceux qui ne pensent qu'à leurs petits intérêts dans la situation présente.

Togo

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, renvoie les Togolais à "un dialogue constructif"

Apparemment la rue n'est pas forcément la meilleure solution que ce soit pour le pouvoir ou pour l'opposition,… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.