29 Août 2017

Congo-Kinshasa: Grève sèche des médecins à l'Equateur, sit-in dans le Haut-Katanga

Photo: Radio Okapi
Entrée principale de l'Hôpital général de Kinshasa.

Les médecins ont décrété, depuis lundi 28 août, une grève sèche dans toutes les hôpitaux et centres de santé de la province de l'Equateur. D'après la coordination de l'intersyndicale des professionnels de la santé a l'origine de cette initiative, tout le personnel soignant et les employés de l'administration se seront retirés des hôpitaux généraux et centres de santé de Mbandaka.

«A partir d'aujourd'hui, nous avons commencé à fermer les structures. Demain, on va continuer. Une équipe sera constituée pour suivre les structures qui ne vont pas respecter ce mot d'ordre», a menacé Alexis Lingomo, coordonnateur des syndicats du secteur de santé à l'Equateur.

Selon lui, cette mesure concerne toutes les structures des soins étatiques et conventionnées, comprenant l'inspection provinciale de la santé et la division provinciale de la santé dans les territoires et villages.

«Kinshasa a commencé depuis longtemps, et nous, nous avons encore attendu croyant peut-être que les choses allaient s'améliorer. Personne n'invite le syndicat au niveau provincial et nous sommes obligés de nous rallier à nos amis de Kinshasa et de toutes les autres provinces», a expliqué Alexis Lingomo.

Pour le coordonnateur des syndicats du secteur de santé à l'Equateur, les médecins réclament notamment l'indexation de leurs salaires au « taux budgétaire » et la régularisation de la situation de nouvelles recrues.

Sit-in à Lubumbashi

Dans le Haut Katanga, les médecins du secteur public de Lubumbashi ont fait un sit-in à la Division provinciale des finances. Ils exigent leur paie de deux mois. Pour eux, il est inadmissible qu'on leur dise qu'il n'y a pas d'argent alors que quelques-uns d'entre eux ont déjà été payés.

«Ça fait deux mois : juillet et août que nous ne sommes pas payés. Nous sommes ici depuis samedi. Le comptable de la division des Finances est introuvable», a relaté l'un de ceux qui revendiquent, Dr Fidèle Kanyanga.

Il a regretté qu'ils aient accepté de travailler, sans être payés, alors que leurs collègues, notamment ceux de Kinshasa et de l'Equateur soient en grève.

«Nous sommes payés en monnaie de singe. Sur place à la division provinciale des Finances, on nous a assuré que nous serons payés et il n'a payé que 10 personnes. Cette situation ne doit plus continuer. Les autorités nouvellement élus viendront nous trouver ici et trouveront une solution», a indiqué Dr Fidèle Kanyanga.

Radio Okapi a tenté en vain de joindre le chef de division des Finances ou son comptable.

En savoir plus

Le SYMECO durcit le mouvement de grève des médecins

Le bureau exécutif national du Syndicat des médecins du Congo (SYMECO) a appelé tous les… Plus »

Copyright © 2017 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.