24 Août 2017

Burkina Faso: 1 million de dollars du fonds SEFA pour développer les mini-réseaux d'énergie verte

communiqué de presse

Tunis, Tunisie — Le Fonds des énergies durables pour l'Afrique (SEFA), dont la Banque africaine de développement (BAD) a la gestion, a approuvé, le 4 août 2017, l'octroi d'une subvention de 983 000 dollars EU à la République du Burkina Faso.

Destinée à créer un cadre propice aux investissements du secteur privé dans l'énergie, en particulier dans les mini-réseaux basés sur les énergies renouvelables.

Le gouvernement du Burkina Faso encourage déjà le développement des mini-réseaux, et a déjà, grâce au Fonds de développement de l'électrification (FDE), installé quelque cinquante mini-réseaux à base de diesel - principalement gérés par des coopératives de femmes agricultrices.

Mais le taux d'électrification du pays ne dépassait pas les 18,8 % en 2016. Et l'accès à l'énergie au Burkina Faso est marqué par une grande disparité entre zones urbaines (59 %) et zones rurales (3 %). Aussi le gouvernement burkinabé s'est-il fixé l'ambitieux objectif d'augmenter le taux global d'électrification à 36 % en 2020 et à 75 % d'ici à 2030.

Mais, pour atteindre les objectifs d'électrification qu'il s'est fixés, Faso, encore faut-il que le Burkina se dote d'un cadre institutionnel à même de promouvoir les investissements privés. Ce soutien de SEFA va donc aider à formuler la stratégie et le cadre réglementaire appropriés qui faciliteront et inciteront le secteur privé à investir dans l'énergie au Burkina Faso.

Plus précisément, cette nouvelle subvention va donc permettre de financer l'examen de la politique énergétique du Burkina et de formuler des recommandations pour englober les mini-réseaux à base d'énergies renouvelables ; d'élaborer un cadre réglementaire avec une grille tarifaire ; d'établir des normes et des directives techniques pour les mini-réseaux ; de procéder à une évaluation des mini-réseaux existants à base de diesel et d'élaborer un plan de développement durable, incluant des recommandations pour la substitution par des technologies à base d'énergies renouvelables, pour stimuler les investissements privés/publics et définir des modèles commerciaux. Au final, seront également formulées des incitations financières pour les investissements privés dans les mini-réseaux verts.

« Un nouveau modèle [commercial] pour le déploiement de mini-réseaux à base d'énergie solaire va débloquer des investissements dans les 3 000 localités identifiées dans le programme du pays », a déclaré Ousseynou Nakoulima, directeur de la BAD pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Le projet s'inscrit dans la droite ligne de la Stratégie décennale de la Banque axée sur la croissance verte, ainsi que du « New Deal pour l'énergie en Afrique », où, entre autres objectifs, figure l'accès universel à l'énergie d'ici à 2025. Il répond également aux objectifs de SEforALL, en se basant sur les énergies renouvelables pour élargir l'accès à l'énergie et en encourageant les financements privés. Parallèlement, le gouvernement du Burkina Faso s'est engagé à accroître l'accès à l'électricité dans le pays, en mettant l'accent sur les énergies renouvelables, tel que stipulé dans sa Politique du secteur énergétique 2014-2025 (dite POSEN 2013).

 

Burkina Faso

4 017 cas suspects de dengue, 11 décès

Dans le même temps, 4 017 cas suspects ont été enregistrés. Plus »

Copyright © 2017 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.