30 Août 2017

Congo-Brazzaville: Entrepreneuriat - Les nouveaux produits Bayo s'écoulent difficilement

L'eau minérale et le jus de fruit produits par la société Bayo, peinent à se faire une place sur le marché national.

MLes supers-marchés, et hôtels de la place préfèrent proposer à leurs clients des marques ayant déjà une certaine notoriété. Contrairement à ces deux produits, le yaourt Bayo produit par la société éponyme est très prisé par les consommateurs.

Le responsable commercial et markéting de ladite société à capital 100% congolais, Makosso Pierre, a fait savoir cette difficulté, lors des échanges avec une délégation du Projet d'appui à la diversification de l'économie (Pade), conduite le 30 août, par le directeur du Fonds d'appui à coûts partagés, unité opérationnelle dudit projet.

« J'ai multiplié , sans suite favorable, des tours dans un grand supermarché de la place pour leur proposer de vendre notre eau minérale. Le responsable de cet espace n'a voulu rien savoir et, a qualifié notre eau de trop », a regretté Makosso Pierre. Et au coordonnateur des services Bayo, Gilbert Bayeni-Lupey d'ajouter, « je m'étais également rendu personnellement dans un hôtel de la place dans le cadre de la promotion de notre nouveau produit. Malheureusement, on ne m'a pas permis de rencontrer le directeur de la boîte. »

Pour rapprocher leurs produits plus près des consommateurs, quelques stratégies sont en train d'être mises en place, a indiqué le responsable markéting. Il s'agit pour la société de rendre disponibles ces produits, en particulier de l'eau (lancée, il y a une année) sur tout le territoire national. « Avec le temps, tous ceux qui hésitent de vendre nos produits changeront d'avis. Nous n'allons pas nous décourager car, si nous sommes déjà à 45% de la part du marché, nous pouvons faire mieux », a-t-il relevé.

Notons que pour élargir sa gamme de produits, le personnel de Bayo en charge de la production de l'eau minérale, du jus de fruit et du yaourt, a bénéficié au préalable des sessions de renforcement des capacités. Le coût de la formation s'élève à 42 millions de FCFA, dont 80% apportés par le FACP.

« Nos objectifs ont été atteints, puisque nous avons pu constater que ces formations ont permis à Bayo de mettre sur le marché de l'eau minérale. La société est désormais en mesure de fabriquer son jus de fruit sans importer les concentrés. Nous avons créé des emplois indirectement à travers la production de fruits locaux », s'est réjoui le directeur du FACP.

Cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale à hauteur de 50% respectivement, le PADE va se clôturer au mois de décembre prochain.

Congo-Brazzaville

Le FMI envoie une équipe à Brazzaville mardi prochain

C'est la première visite du FMI depuis qu'en août dernier, l'institution a reconnu que les autorités… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.