1 Septembre 2017

Ouganda: Diriger pour une courte période est mauvais pour l'Afrique - Yoweri Museveni

By Jean-Marie Ntahimpera on 1 septembre 2017 - Le président ougandais Yoweri Museveni, qui vient de passer 31 ans au pouvoir, pense qu'il faut passer beaucoup de temps au pouvoir pour mener les reformes nécessaires. Mais en 1986 il disait que "le problème de l'Afrique en général et de l'Ouganda en particulier n'est pas le peuple, mais les dirigeants qui se maintiennent longtemps au pouvoir ».

Alors que le débat autour sur la limite des mandats fait rage dans de nombreux pays d'Afrique, le président Ougandais Yoweri Museveni, qui vient de passer 31 ans au pouvoir, pense que ce n'est pas bon que les dirigeants Africains passent peu de temps au pouvoir. Il s'exprimait à l'Université de Makerere à l'occasion d'une conférence en l'honneur de Nelson Mandela intitulée : « Nelson Mandela, la légende : laissons pour les jeunes ».

« Le mouvement de libération doit aborder la question de l'intégration économique comme un objectif stratégique, sinon, comment allez-vous assurer la prospérité des gens? Lorsque Mzee Mandela est sorti de prison, je lui ai parlé de ça, nous en avons parlé mais il n'avait pas assez temps.

Mzee Mandela n'a pas eu assez de temps parce que lorsqu'il est sorti de prison, il était au gouvernement pendant une court période. Certaines personnes pensent qu'être au gouvernement pendant un courte période, c'est une bonne chose, je pense que c'est une mauvaise chose parce que vous n'avez pas le temps - [seulement] 5 ans. Nous n'avons pas conclu », dit Museveni, cité par le journal Ougandais The Observer.

Avant il pensait exactement le contraire

Mais Museveni semble n'a pas toujours eu cette conviction. Il aurait dit juste au début de son règne en 1986 que « le problème de l'Afrique en général et de l'Ouganda en particulier n'est pas le peuple, mais les dirigeants qui se maintiennent longtemps au pouvoir ».

Selon une autre source, Museveni a déclaré dans le passé qu'il considérait qu'un chef d'État qui s'accroche au pouvoir pour « 15 ans ou plus » était mal conseillé.

Le président ougandais, qui a 73 ans aujourd'hui, est soupçonné de vouloir reformer la Constitution pour faire sauter la limite d'âge de 75 ans et briguer un autre mandat en 2021.

Les Ougandais et les observateurs sont aussi nombreux à penser que Museveni est en train de positionner son fils Muhoozi Kainerugaba, qui occupe de hautes fonctions au sein de l'armée et des services secrets, pour lui succéder à la présidence.

Yoweri Museveni a créé une rébellion dans les années 1970 pour combattre la dictature sanglante d'Idi Amin Dada, et puis celle de Milton Obote (1980-1985), avant de prendre le pouvoir en 1986. Il était célébré comme un héros à la fois par les Ougandais et la Communauté internationale. Mais depuis des années il est considéré comme un dictateur qui veut rester au pouvoir à vie indéfiniment au pouvoir depuis qu'il a fait amender la Constitution en 2005 pour supprimer la limite de mandats.

Ouganda

Museveni et Magufuli derrière Nkurunziza

Les présidents tanzanien et ougandais critiquent la décision des juges de la CPI, autorisant l'ouverture… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.