31 Août 2017

Somalie: Le Conseil de sécurité proroge le mandat de l'Amisom

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé, le 30 août, de proroger de neuf mois, le mandat de la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Le Conseil a défini les nouveaux objectifs stratégiques de l'Amisom : permettre le transfert progressif des responsabilités en matière de sécurité aux forces de sécurité somaliennes ; réduire la menace que constituent les Chebab et d'autres groupes d'opposition armés ; et aider à créer des conditions de sécurité favorisant l'instauration d'un processus politique ainsi que la stabilisation, la réconciliation et la consolidation de la paix en Somalie.

La Mission devra réaliser ces objectifs en réduisant de 22.126 à 21.626 l'effectif du personnel en tenue d'ici au 31 décembre, puis dans un second temps à 20.626 agents avant le 30 octobre 2018, « à moins que le Conseil ne décide d'accélérer la réduction des effectifs, compte tenu du niveau de capacités que les forces de sécurité somaliennes auront atteint ».

Le Secrétaire général de l'ONU est, quant à lui, prié par la résolution de continuer de fournir un « dispositif d'appui logistique » à l'Amisom et aux 70 membres de son personnel civil, aux 10.900 éléments de l'Armée nationale somalienne, qui participent aux opérations menées conjointement avec la Mission, et à la Mission d'assistance des Nations unies en Somalie (Manusom).

« L'objectif à long terme pour la Somalie est que les forces de sécurité somaliennes assument entièrement les responsabilités en matière de sécurité dans le pays et, à ce titre, le Conseil considère que l'Amisom reste essentielle au maintien de la sécurité pendant la période de transition », affirme la résolution, qui note également que « les conditions nécessaires au déploiement d'une opération de maintien de la paix des Nations unies en Somalie ne sont pas réunies ».

L'Amisom est également chargée de sécuriser les principales voies de ravitaillement, y compris les routes menant aux zones reprises aux Chebab, et « à mener des offensives ciblées contre les Chebab et d'autres groupes d'opposition armés ». Elle sera également autorisée à reconfigurer ses effectifs en uniforme en augmentant la proportion du personnel de police, dans les limites de l'effectif total autorisé, « si les conditions de sécurité le permettent », estime le Conseil. Et le président Mohamed Farmajo de déclarer : « un retrait trop précoce consécutif à des délais artificiels ou irréalistes pourrait mettre en péril les avancées en matière de sécurité déjà réalisées » et « envoyer le mauvais signal » aux forces ennemies des Chebab.

En Somalie, plus de la moitié de la population - 6,2 millions d'habitants - a besoin d'aide et de protection, dont 2,9 millions menacés par la famine. Près d'un million d'enfants de moins de 5 ans souffriront cette année de grave malnutrition, selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, Stephen O'Brien, dans ce pays plongé depuis près de trois décennies dans le chaos et la violence entretenus par des milices claniques, des gangs criminels et l'insurrection des islamistes shebab.

Somalie

Darfour - L'ONU exhorte à un accord de paix inclusif

Le Représentant spécial conjoint de l'ONU et de l'Union africaine pour le Darfour, Jeremiah Nyamane… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.