1 Septembre 2017

Cameroun: Frédéric MBOUMEGNE DZESSEU « Les pratiques anticoncurrentielles faussent l'équité dans le marché »

interview

Président général de l'Association International Kofi Annan et Juriste-Conseil-Chercheur en Droit Spécialiste en Droits de l'Homme-Droit Pénal International- Droit International Humanitaire, il condamne les dérives liées à la non information des consommateurs avant toute augmentation de prix tout comme il fustigent les compagnies de téléphonie mobile pour la concurrence déloyale qu'elles livrent à Express Union Sa.

Nous sommes à l'heure de l'économie numérique. Presque tous les services sont offerts par voie de digitalisation. Quels sont les instruments utilisés par votre organisation pour mesurer et apprécier que les services offerts respectent la norme et la qualité ?

Dans ce registre, il suffit de se référer au catalogue des normes camerounaises conforme d'ailleurs aux normes internationales. De manière précise, nous nous référons à ce catalogue pour vérifier cela. Dès lors que l'entreprise détient ce certificat de norme, alors ses services sont offerts en fonction des normes et qualités y afférents.

Qu'est-ce qui justifient les contestations à l'endroit de Orange Money suite à l'augmentation de ses tarifs ?

C'est à notre sens la violation du droit du consommateur à l'information. Le consommateur se sent pris en otage dès lors qu'il découvre seulement les prix fixés au moment de la consommation.

Vous postulez à la protection des consommateurs camerounais, notamment ceux clients du Mobile Money. Mais, on vous vu resté silencieux lorsque les clients d'Express Union Mobile Money ont été spoliés suite à l'augmentation de 20 à 153 francs le montant d'accès au portail digital Ussd, soit une augmentation de l'ordre de 600% ?Votre silence a été également notable lorsque les consommateurs de ce service ont été privés suite à la suspension par Mtn Cameroun du code *50= utilisé par les clients d'Express Union Mobile Money... .Ne croyez-vous qu'au fond l'engagement des pratiques anticoncurrentielles ou la concurrence déloyale fausse le commerce équitable et joue contre le consommateur ?

C'est une réalité. Les pratiques anticoncurrentielles faussent l'équité dans le marché et par conséquent avantagent ou désavantagent les consommateurs. Mais il revient aux institutions compétentes de sanctionner de telles pratiques aux conséquences énormes. Les employés consommateurs eux aussi perdent leur emploi, la crise de confiance vis-à-vis de certains opérateurs s'installe.

Est-ce en guise de rattrapage que vous avez récemment menacé d'engager des actions pour boycotter les services Orange Money et inviter les camerounais à retourner vers Express Union Sa pour leurs opérations de transfert d'argent et de paiement électroniques ? En fait, quels sont les arguments qui vous font penser qu'Express Union causerait moins de frustrations aux consommateurs ?

Aucune partie prise pour telle ou telle opérateur. Seulement nous dénonçons les écarts par rapport à la norme. Ceci vise la protection accrue des consommateurs.

L'Art serait en voie d'exiger- suite à une recommandation du Minpostel -que les conditions d'accès au code Ussd soient fixées par les opérateurs de téléphonie mobile dans leur catalogue d'interconnexion. Qu'en dites-vous ?

C'est une mesure salutaire qui rendre en droite ligne avec l'obligation d'information du consommateur. Le consommateur saura d'avance ce qui l'attend au moment de la consommation d'un produit. Et il sera moins frustré.

On parle de la lutte contre la cybercriminalité... Quel rapport avec la protection des consommateurs du Mobile Banking, surtout qu'en matière de transactions financières la sécurité doit être de mise ?

Derrière les NTIC se cache de très grands criminels qui, à longueur de journée cherche comment trouver des formules pour spolier les utilisateurs du mobile banking. C'est de la cybercriminalité. La sécurité à ce niveau est double : d'abord au niveau des opérateurs qui se doivent de se doter d'un système d'alerte et de sécurité renforcé et au niveau des consommateurs qui doivent mettre les instruments de paiement en sécurité.

Selon vous, est-il sécurisant pour les clients du Mobile Money d'effectuer des transactions dans des kiosques, sans aucune protection policière comme le fait Mtn Mobile Money et Orange Money ?

A notre avis, la sécurité est un droit subjectif. Dès qu'on a l'assurance que l'endroit est sécurisé, alors on peut effectuer sa transaction. Tout dépend de l'environnement dans lequel on se trouve.

Cameroun

Des auditeurs de la radio Acfed Fm barrent la route Bafoussam - Yaoundé

Les protestaires, soutient-on, expriment leur indignation face à la fermeture de la radio, par Issa Tchiroma… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.