31 Août 2017

Tchad: Le Plan de développement de Déby soulève déjà des critiques

Photo: Abdou Diop/Facebook
Les Présidents Idriss Deby (Tchad), Abdelaziz (Mauritanie), et le Premier Ministre Edouard Philippe (France) au Forum de Paris sur le Plan National de Développement du Tchad.

Selon l'ancien ministre au Plan Balaam Facho Faustin, le PND qui sera présenté aux bailleurs de fonds à Paris éclipse les vrais problèmes des Tchadiens qui veulent l'alternance démocratique avant tout.

Dans une semaine se tiendra à Paris une conférence des bailleurs de fonds pour le Tchad. Le régime d'Idriss Deby Itno compte rassembler des promesses de la part de ses partenaires internationaux pour financer son "Plan national de développement 2017-2021".

Dans ses grands axes, ce plan prévoit de relancer l'économie en misant sur l'agriculture et l'autosuffisance alimentaire notamment et en développant les infrastructures routières. Mais l'opposition tchadienne dénonce cette rencontre et réclame la tenue d'un "dialogue national inclusif" pour remettre à plat les raisons de la crise économique sévère que traverse le pays, et discuter de la possibilité d'une alternance démocratique après 27 ans de présidence d'Idriss Deby Itno.

Sandrine Blanchard a joint Balaam Facho Faustin, professeur d'alimentation vétérinaire et en nutrition pour en parler. Il a été ministre du Plan de 1988 à 1990 sous Hissène Habré et vit réfugié en France depuis une tentative d'assassinat en 2008. Selon lui, le PND présente de grosses lacunes.

En savoir plus

Balaam Facho dit non au Plan national de développement de Déby

Selon cet ancien ministre au Plan, le PND qui sera présenté aux bailleurs de fonds à Paris… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.