4 Septembre 2017

Tchad: Le pays divisé sur la tenue d'une table ronde des bailleurs de fonds à Paris

Photo: Abdou Diop/Facebook
Les Présidents Idriss Deby (Tchad), Abdelaziz (Mauritanie), et le Premier Ministre Edouard Philippe (France) au Forum de Paris sur le Plan National de Développement du Tchad.

Le Tchad initie à Paris, la conférence pour la mobilisation des fonds pour le financement de son prochain Plan national de développement.

Une partie de la société civile et l'opposition réclament au gouvernement tchadien un dialogue national inclusif. Ce dernier devra convaincre la communauté des bailleurs de fonds de lui accorder au moins 2.081 milliards de FCFA pour financer son Plan national de développement (PND) 2017-2021. Ce montant représente 38% du coût global du plan quinquennal, estimé à plus de 5.538 milliards de FCFA.

L'autre partie du Gap prévisionnel (1.629 milliard de FCFA, soit 29,4% du coût global) sera recherché auprès du secteur privé dont 10% sous forme de partenariat public-privé. La table ronde des bailleurs de fonds sera précédée d'un forum sur le secteur privé. Le gouvernement a entrepris une forte campagne de mobilisation à l'endroit des partenaires techniques et financiers, des représentations diplomatiques et consulaires, des partis politiques, des organisations de la société civile, etc.

"La réussite de la mise en œuvre du PND 2017-2021 dépendra du respect des principes directeurs suivants: la volonté politique et l'engagement national, l'appropriation nationale, le leadership et la responsabilisation, la priorisation des actions et la gestion axée sur les résultats et la redevabilité", a déclaré le ministre tchadien de l'Economie et de la Planification du développement, Ngueto Tiraina Yambaye.

Par ailleurs, il appelle à une "union sacrée" autour de la table ronde de Paris, "une stratégie qui vise exclusivement l'émergence économique et le mieux-être des populations". Mais au sein de l'opinion nationale, cet appel n'est pas toujours entendu de la même oreille. Un collectif d'organisations de la société civile et des partis politiques marque son désaccord par rapport à la tenue de cette table ronde.

Pour ces derniers, l'urgence au Tchad est l'organisation d'un dialogue inclusif, seul cadre qui permettrait de sortir le pays de la crise multiforme dans laquelle il est plongé. En face, le gouvernement prépare un forum national (et non un dialogue inclusif) sur les réformes institutionnelles, et n'est pas prêt à organiser de nouvelles législatives avant 2019.

En savoir plus

Les bailleurs de fonds au chevet du pays

Du 7 au 8 septembre, se déroule à Paris une table ronde destinée á rassembler des fonds pour… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.