4 Septembre 2017

Ile Maurice: Rodrigues - Création d'une réserve naturelle à Cascade Pigeon

communiqué de presse

La Commission de l'Environnement envisage de créer une réserve naturelle à Cascade Pigeon. Ce projet, au coût de Rs 7 millions, est cofinancé par la Commission de l'Océan Indien (COI). La mise en œuvre du projet sera réalisé en collaboration avec d'autres partenaires, dont le Rodrigues Council of Social Services (RCSS), les opérateurs touristiques, la Mauritiuan Wildlife Foundation, la Commission de l'Agriculture, et le bureau de l'Adjoint au Chef Commissaire.

Un accord a été signé entre la Commission de l'Environnement et le RCSS au cours d'une conférence animée par le Commissaire de l'Environnement la semaine dernière à La Résidence, en présence du Commissaire de l'Environnement, M. Richard Payendee, et du président du RCSS, M. Wilmode Edouard.

D'une durée de 18 mois, le projet a une portée écotouristique. La Commission de l'Environnement avait soumis ce projet en mars 2017 auprès de la COI, qui y a accordé une enveloppe financière de Rs 3.9 millions alors que la Commission de l'Environnement investira Rs 3.1 millions.

'Le projet s'achèvera vers fin 2018. Nous allons clôturer 50 hectares de forêts et 20 hectares d'espèces exotiques et envahissantes seront remplacés par des espèces endémiques et des arbres fruitiers.

Le barrage d'eau à Cascade Pigeon fera également objet de travaux. C'est un projet avec une approche intégrée qui vise la création d'emplois et le développement de l'apiculture', a expliqué le Commissaire de l'Environnement, M. Richard Payendee.

Il a expliqué que le projet vise à éliminer les espèces envahissantes, une nuisance pour l'environnement, pour créer une réserve naturelle.

Par la suite, la Commission de l'Environnement compte faire une demande auprès des instances concernées afin que Cascade Pigeon puisse obtenir le statut de réserve naturelle.

Environ 70 000 plantes endémiques seront mises en terre. Le projet comprend également la création de sentiers de randonnées. 'Cascade Pigeon sera un atout touristique puisque les touristes et d'autres personnes auront l'occasion de visiter l'endroit à travers les sentiers de randonnées', a ajouté le Commissaire Payendee.

Introduction de l'Agro Forestry Scheme

Par ailleurs, le Commissaire Richard Payendee a présenté le nouveau plan d'aide, l'Agro Forestry Scheme, qui sera implanté très prochainement. La Commission de l'Agriculture fera acquisition d'un drone au coût de Rs 3.5 millions pour faciliter le cadastre agricole.

'Nous allons donner des permis aux personnes intéressées à cultiver des hectares de terres afin de créer des forets dans l'île. Des plantes mellifères, des palmiers, des vergers, des plantes pour les matières premières ou jardins de plantes médicinales sont préconisées par les autorités.

Nous allons donner toutes les facilités nécessaires à ceux intéressées par ce projet et en retour, ils auront à planter ces arbres mais, ils n'auront pas le droit de les couper sans une permission au préalable. Nous voulons que le sol soit couvert avec des arbres. L'objectif est de protéger la biodiversité et diminuer l'érosion', a affirmé le Commissaire de l'Environnement.

Les plantes à valeur économiques, telles que le vacoas, le limon, le bred mouroum et les palmiers, seront privilégiées.

Parmi les conditions, sur chaque hectare de terrain, des plantes endémiques doivent aussi être cultivées. Les personnes intéressées par ce projet bénéficieront de facilités pour la clôture des terrains.

Ainsi, le système de cut and carry sera encouragé. 'Ce projet a trois volets spécifiques, dont la foret, l'agriculture et le business.

Nous allons répondre ainsi au problème de sédimentation, de l'eau et de chômage', a avancé le Commissaire Payendee. Les détenteurs de ces terrains pourront exploités leur plantation pour avoir des revenus.

Ile Maurice

Copyright © 2017 Government of Mauritius. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.