5 Septembre 2017

Ethiopie: Les crises de la faim en Ethiopie augmenteront à moins que les causes profondes ne soient traitées

Libreville — Les dirigeants des organismes alimentaires des Nations Unies ont lancé un appel conjoint pour un investissement accru dans des activités à long terme qui renforcent la résilience des populations à la sécheresse et aux impacts des chocs climatiques.

José Graziano da Silva, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Gilbert F. Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), et David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), l'ont évoqué à la fin d'une visite de quatre jours en Ethiopie, y compris dans la région somalienne frappée par la sécheresse.

Ils ont fait leur plaidoyer après avoir visité des projets traitant de la diminution des troupeaux pour limiter les morts de bétail et rencontré les personnes touchées par la sécheresse qui reçoivent des rations alimentaires, selon un communiqué de la FAO de mardi.

"Cette sécheresse a duré longtemps et nous avons perdu une grande partie de notre bétail", a déclaré Hajiji Abdi, un aîné de la communauté. "Si nous ne recevions pas d'aide alimentaire, nous aurions eu de gros problèmes, mais cela ne suffit pas encore pour nous nourrir tous".

Le communiqué a noté que les sécheresses consécutives ont laissé au moins 8,5 millions de personnes en Ethiopie dans le besoin d'aide alimentaire. Dans la région somalienne, les pluies ont manqué pour la troisième année consécutive.

Il a déclaré que la mort d'un grand nombre de bétail a causé un manque dans les moyens de subsistance pastorale, contribuant à la montée de la faim et à une augmentation alarmante des taux de malnutrition. Alors que la réponse d'urgence menée par le gouvernement a commencé à stabiliser la situation, des ressources supplémentaires sont toujours nécessaires pour éviter toute nouvelle détérioration.

«Il est essentiel d'investir dans la préparation et de fournir aux agriculteurs, ainsi qu'aux communautés rurales des connaissances et des outils pour se protéger et protéger leurs moyens de subsistance. Nous avons vu dans cette région que sauver des moyens de subsistance signifie sauver des vies - c'est la meilleure défense des gens contre la sécheresse", a déclaré Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, l'organisation qui fournit un soutien de subsistance d'urgence aux éleveurs et agriculteurs touchés par la sécheresse, ainsi qu'un soutien pour stabiliser la résilience à long terme des communautés.

"Une sécheresse n'a pas besoin de devenir une urgence", a déclaré Houngbo, président du FIDA, l'agence qui fournit au gouvernement des prêts, des subventions et une expertise technique pour les projets de développement rural. Nous connaissons les mesures qui sont efficaces. Dans la région somalienne, où il y a des investissements dans les systèmes d'irrigation, les points d'eau, les institutions financières rurales, les services sanitaires et vétérinaires et d'autres projets de développement à long terme, les communautés peuvent mieux se maintenir et leur bétail à travers cette sécheresse dévastatrice. C'est sur quoi nous devons construire".

"Nous avons clairement constaté que le fait de travailler ensemble avec les trois agences de l'alimentation de l'ONU peut atteindre les objectifs beaucoup plus que seul", a déclaré Beasley, responsable du PAM, qui fournit une aide vitale à 3,3 millions de personnes dans la région somalienne, épicentre de trois ans de la sécheresse.

"Bien sûr, nous collaborons déjà, mais maintenant, nous allons prendre ces modèles, les reproduire et les étendre à travers le monde. Nous devons sauver des vies tout en investissant pour soutenir des environnements durables et résilients pour les communautés à travers le monde afin qu'elles prospèrent et réussissent".

Le communiqué a déclaré que l'impact des projets de développement à long terme entrepris par les trois agences alimentaires est évident dans la région du Tigray, où les chefs d'agence ont vu des programmes d'irrigation, des pépinières et des centres de santé stimulant la productivité, augmentant les revenus et améliorant la nutrition afin que les populations rurales puissent mieux résister aux chocs externes comme les sécheresses.

Les trois agences travaillent en étroite collaboration avec le gouvernement éthiopien pour éliminer la faim dans le pays. Lors des réunions avec le vice-premier ministre Demeke Mekonen et d'autres représentants gouvernementaux de haut niveau, ils ont discuté de la nécessité d'une plus grande collaboration et d'un investissement dans la résilience.

Ethiopie

Les forces de sécurité devraient faire preuve de retenue lors du Festival d'Irreecha

Le gouvernement éthiopien et les responsables de la sécurité de ce pays devraient agir avec retenue… Plus »

Copyright © 2017 Infos Plus Gabon. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.