5 Septembre 2017

Sénégal: Mon hommage à Aliou Ardo Sow, homme du peuple et grande fierté de notre pays

opinion

Avec une grande peine et tristesse, j'ai choisi symboliquement la célébration de la fête de la Tabaski, jour de communion, de pardon, de fraternité, de partage et de joie, pour vous rendre hommage même si vous n'avez jamais voulu être médiatisé de votre vivant.

En tant qu'intellectuel natif du département de Podor non loin de votre village Kadione, permettez-moi Ardo, grandeur humaine, fierté du Fouta, du Sénégal et de l'Afrique d'ajouter une petite goutte à l'océan de témoignages élogieux que vous avez reçus depuis l'annonce de votre rappel à Dieu.

Proximité géographique et sociologique oblige, c'est un devoir moral de le faire pour vous témoigner toute la gratitude et la reconnaissance des personnes et communautés à qui vous avez donné une raison de vivre mais qui ne peuvent pas vous adresser solennellement leurs sincères remerciements pour tous les innombrables services rendus dans la discrétion. Personnellement, je n'ai pas eu la chance de vous connaître de votre vivant même si je vous ai aperçu sommairement un jour devant la porte de votre maison en 2014 au retour de la prière de vendredi mais je ne peux pas ne pas magnifier l'élégance de votre œuvre titanesque qui a tant marqué les jeunes de ma génération.

Du Fouta Toro, vous avez apporté de la lumière qui a illuminé tout le Sénégal et une grande partie de l'Afrique. Laissez-moi vous dire que vous avez été un Ardo au vrai sens du terme dont la modeste personne incarne subtilement vertu dans le travail, sagesse, générosité, humanisme, foi inébranlable en Dieu, éthique, etc. faisant de vous un guide, une valeur sûre, une référence morale et un modèle social au service de sa communauté. Par la grandeur de votre œuvre humaniste et philanthropique, croyance en l'homme sénégalais et votre foi en Allah, vous avez été une école de la vie et vous avez délivré un message aux Sénégalais sur votre modèle social. Seuls vos proches parents et les personnes ayant travaillé à vos côtés sont certainement les plus à même de raconter vos œuvres mais permettez de vous exprimer ce que je ressens du fond du cœur sur votre vie. Vous avez été un homme foncièrement bon et généreux qui nous honore tant, nous ressortissants du Fouta. Vos œuvres et services à la communauté et au pays sont si nombreux et ne peuvent être listés ici mais laissez-moi en citer quelques-uns pour lesquels je peux vraiment en témoigner.

Déjà en 1987-1994, je me souviens des biscuits et du lait que les élèves de Thillé Boubacar et de Kadione apportaient lorsque nous étions au collège à Podor et au lycée à Saint-Louis. Ces amuse-gueules faisaient partie d'un lot de produits alimentaires distribués aux ménages de Thillé et Kadione, soit comme ration alimentaire, soit comme aliments de soudure. N'étant pas originaires de ces deux localités, il faut quand même le dire, nous avons profité de ces produits grâce à la solidarité des élèves de ces villages qui nous offraient des biscuits et du lait. En 2014-2015, j'étais en mission de longue durée au Niger et au Tchad où j'ai rencontré vos agents sénégalais et étrangers qui n'ont pas tari d'éloge à votre endroit. Dans des restaurants sénégalais à Maradi (Niger) et à Ndjamena (Tchad), vos agents ont vanté le modèle social de votre entreprise, la Compagnie sahélienne des entreprises (Cse). En mission à l'intérieur du Sénégal, j'ai eu l'occasion de prier dans beaucoup de mosquées dont la construction est votre œuvre. Vous avez construit beaucoup de logements que vous avez offerts à vos agents ou à des Sénégalais nécessiteux. Vous avez aidé à faire construire des daaras pour le développement de l'enseignement coranique dans notre pays. Vous avez réalisé des aménagements de périmètres agricoles dans la zone de Thillé Kadione pour aider les populations à assurer leurs propres moyens de subsistance.

De plus, les ouvrages (infrastructures routières, édifices publics ou privés) que votre entreprise construit sont en général d'une grande qualité qui dénote tout votre sérieux et rigueur dans la conduite des travaux de génie civil. La qualité de la route Saint-Louis-Touldé Gallé au Sénégal ainsi que celle de Dosso-Dogondouthi-Konni-Madaoua-Maradi au Niger ne me démentiront pas.

Un indicateur important me marque et me fascine beaucoup à travers votre parcours de chef d'entreprise : jamais à ce jour, je n'ai entendu un mouvement d'arrêt de travail, de cessation d'activités ou de revendication de la part des agents de votre entreprise. Ce fait démontre que vous avez su mettre en place un modèle social de l'entreprise dans lequel l'économie est au service de l'homme et non l'homme au service de l'économie. En tant que grand régulateur social, cela veut dire que vous avez pu mettre en œuvre un mécanisme de redistribution sociale qui faisait que les bénéfices de l'entreprise sont réinvestis au profit du bien-être des employés dont le degré d'épanouissement social explique alors l'efficacité et la performance de l'entreprise. Une telle manière de conduire les affaires de la Cse permettait ainsi de créer du lien social et un sentiment d'attachement à l'entreprise. D'ailleurs, le système de redistribution ne concernait pas seulement que les agents de votre entreprise mais aussi d'autres segments de la vie sociale au Sénégal notamment l'éducation, la santé, la religion, les œuvres de bienfaisance, etc. Par votre modèle social de vie, vous avez contribué à façonner l'homme sénégalais à travers votre apport à la constitution de son capital humain et au développement économique et social de notre pays matérialisé par le rayonnement national et international de la Cse.

Votre philosophie de vie et votre modèle social m'amènent à penser qu'Allah vous avait investi d'une mission qui consiste à délivrer aux Sénégalais un message de sagesse, de générosité, de solidarité, de droiture, de modestie, de tolérance, d'abnégation dans le travail, de discrétion dans les actes, de patriotisme, etc. Les multiples témoignages unanimes de nos compatriotes et de nos frères des pays amis ainsi que le vibrant hommage que la nation vous a rendu par le biais du Chef de l'Etat sont la manifestation de votre grandeur humaine que vous avez mise à l'œuvre durant toutes vos années de bons et loyaux services. Ces témoignages venus de divers horizons dénotent la place que vous avez occupée dans le pays et dans le cœur des Sénégalais. Nous rendons vraiment grâce à Allah de nous avoir gratifié d'un homme aussi exemplaire par sa manière d'être. Vous avez bien rempli cette mission et tout mon souhait est qu'Allah donne au Sénégal des hommes et femmes de valeur de la trempe et grandeur de notre très cher regretté ALIOU ARDO SOW qui privilégiait son être plutôt que le "paraître". Vous laissez derrière vous beaucoup d'orphelins de vos œuvres de bienfaisance.

Maintenant que vous avez accompli votre mission et que vous êtes parti à l'Au-delà, quels enseignements tirés de votre œuvre et quel héritage les Sénégalais devront faire de votre modèle de vie ?

Vous avez incarné un modèle social et religieux bien abouti : votre magnifique et titanesque œuvre humaniste atteste de votre désintérêt pour la chose matérielle dans ce bas monde et que votre philosophie de vie fait que vous étiez capable de donner à des nécessiteux, vos biens les plus précieux. Par ce comportement religieux conforme à votre engagement aux valeurs humanistes et aux préceptes de l'Islam, vous vous êtes érigé à la dimension d'un grand homme de Dieu qui a œuvré pour l'Islam dans notre pays. Vous avez été un acteur de développement en tant que chef d'entreprise en contribuant à la construction de notre pays (infrastructures et édifices) et à la redistribution de vos gains dans des œuvres sociales et charitables nobles et louables tout en assurant la viabilité de vos activités économiques.

Certes Aliou Ardo Sow est le père d'Oumar Sow, de Yérim Sow, d'Ardo Sow, etc. mais l'héritage qu'il nous laisse en termes de générosité naturelle et spontanée, modestie, simplicité, de discrétion dans les actes, en somme de modèle social et de philosophie de vie devient un patrimoine national qui doit inspirer les Sénégalais notamment les acteurs politiques, économiques, sociaux et religieux dans leurs pratiques et comportements de tous les jours afin de contribuer à la vision et à l'ambition de ce grand homme qui consistait à bâtir une société de redistribution plus juste et digne pour le grand bonheur de tous les Sénégalais. J'ose espère que les valeurs et vertus que vous avez défendues durant toute votre vie puissent nous aider à développer une vrai mentalité de développement pour mettre fin à l'expansion d'une société sénégalaise en perte de repères, de références et de valeurs morales dont les maux sont accaparement, enrichissement illicite, spoliation des biens publics, déperdition des mœurs, mythomanie, etc.

Le Fouta a perdu une lumière qui illuminait notre pays. Le Sénégal a perdu une école de la vie dans l'environnement des affaires tant par la philosophie de vie que par le modèle social de l'entreprise qu'il incarnait. L'Afrique a perdu un grand bâtisseur de routes du développement et un vrai acteur de la renaissance et de l'émergence africaines.

Merci pour votre solidarité sans limite et votre générosité légendaire envers les communautés du Fouta. Merci pour votre élan de patriotisme et votre œuvre humaniste et philanthropique envers les Sénégalais. Merci pour le modèle sociale de vie que vous nous léguez et votre contribution au développement de notre pays. Merci pour les belles mosquées où j'ai prié avec foi et envie. Merci pour les bonnes routes que j'ai empruntées avec quiétude.

Vous avez travaillé pour la postérité et vous rentrez dans le cercle très restreint des immortels de notre pays car votre œuvre et esprit seront perpétués à jamais. L'histoire de notre pays retiendra que vous avez été l'un des entrepreneurs les plus chevronnés, en phase avec son temps, qui a été un grand patriote et très utile à sa communauté et son pays.

Seydi Sow Ah Diarama

Repose en Paix au Paradis (Amine) : J'exprime mes sincères condoléances à sa famille toute entière.

Sénégal

Un Italien permet la culture du blé dans les zones arides de la Mauritanie, du Mali et du pays

La culture du blé pourrait être bientôt une réalité dans les zones arides du… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.