6 Septembre 2017

Maroc: Médecins du monde réclame une enquête après la mort de sept migrantes

Photo: liberation
Disparition de sept migrantes au large des côtes marocaines

Que s'est-il passé exactement le 31 août près de l'enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc, lorsque sept migrantes sont mortes noyées ?

Une partie des migrants qui se trouvait dans une embarcation de fortune a été recueillie par la marine marocaine, qui a intercepté l'embarcation et l'a remorquée à l'aide d'une corde pour la ramener au Maroc. Selon Médecins du monde Espagne, qui réclame aujourd'hui une enquête, les choses ont tourné au drame au moment du remorquage.

Les circonstances de ce drame divergent selon les sources. Mais les témoignages recueillis par une ONG basée dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc mettent en cause la marine marocaine qui tirait à la corde l'embarcation des migrants lorsqu'elle s'est retournée.

Une partie des 45 personnes qui se trouvaient à bord d'une embarcation de fortune encore dans les eaux territoriales marocaines, s'était jetée à l'eau pour tenter de gagner la plage espagnole de Melilla toute proche.

Certains ont été recueillis par la Garde civile espagnole, qui les a conduits dans cette ville, le reste par la marine marocaine. A ce moment précis, les victimes, à savoir sept femmes originaires de RDC et de Guinée Conakry, se sont noyées.

« Refoulement à chaud »

Médecins du Monde Espagne demande aujourd'hui la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire à Madrid sur la pratique du « refoulement à chaud », un refoulement immédiat des migrants pratiqués par les deux pays, et qui viole les lois internationales, selon l'ONG.

« Il y a une contradiction avec le gouvernement espagnol qui dit que les pratiques d'expulsion à chaud sont des pratiques légales en Espagne, selon la modification de la loi des étrangers de 2015, estime son porte-parole, Carlos Artundo. Nous, nous considérons que ce n'est pas légal du tout, selon la législation internationale et tous les rapports des organismes internationaux ».

Autre raison qui joue en faveur de cette enquête : les autorités espagnoles de Melilla, les ONG et les témoins donnent des versions différentes de ce nouveau drame de l'immigration, explique Carlos Artundo.

« Ce n'est pas clair, il y a des contradictions dans les versions et nous, nous considérons qu'il est très important d'exiger une enquête en profondeur », poursuit le porte-parole.

Médecins du monde Espagne espère ainsi que les responsabilités des uns et des autres vont être établies, afin qu'un tel drame ne se reproduise plus.

Maroc

Vers quel système énergétique mondial allons-nous?

Savoir ce que sera le monde dans vingt à cinquante ans est un exercice périlleux. En outre… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.