6 Septembre 2017

Burundi: 2005-2017 - Ces réalisations qu'on ne revendique pas

Le mois d'Août nous a permis de célébrer le douzième anniversaire de la victoire du CNDD-FDD aux élections de 2005. La liste des réalisations est certes longue, mais il reste des accomplissements en demi-teinte sur lesquels personne ne semble revenir. Le blogueur Ivan Corneille MAGAGI III nous en dresse un tableau exhaustif.

Depuis 2005, les autorités burundaises se vantent d'avoir des institutions issues d'élections, et d'ailleurs reconduites à deux reprises. Douze ans, c'est une période largement suffisante pour faire ses preuves et être jugé sur ses actes. Mais à la très longue liste des réalisations revendiquées par le pouvoir, on pourrait à raison ajouter quelques-unes qui font nettement moins leur fierté.

Les entraves à la liberté d'expression

Dans ses prémices, le retour à la démocratie au Burundi a été marqué par des avancées en matière de liberté d'expression, avec l'émergence de medias privés et associations qui observaient de très près et critiquaient régulièrement l'action gouvernementale. Les professionnels des médias de l'époque aujourd'hui en exil ne se racontent cette époque que comme un vieux souvenir. Il en est de même pour certains activistes de la société civile qui se sont vu agresser, ou qui ne se sentaient plus en sécurité au pays. La liste des exilés, des disparus et des assassinats serait longue comme le bras. Comme la liberté d'expression, beaucoup d'autres libertés fondamentales comme le droit de grève , les libertés de réunion et de culte se sont vu bafouer à maintes reprises!

Jeunesse et éducation

Depuis 2005, beaucoup de reformes ont été entreprises. Cependant, aussi louables puissent être ces initiatives, la plupart d'entre elles ne font toujours pas l'unanimité et semblent souvent être prises à la hâte. Personne n'a oublié la providentielle mesure de la gratuité de l'enseignement de base. Mais la qualité de l'enseignement dans les écoles publiques en a également souffert. Ceux qui en avaient les moyens optaient pour des écoles privées à commencer par les hauts dignitaires du pays eux-mêmes. On peut aussi évoquer l'Ecole fondamentale qui a mis 80.000 élèves à la rue en 2016, et la transition vers le système BMD qui, 6ans après, n'est toujours pas entérinée.

Peu d'enquêtes sur le chômage au Burundi sont fiables. Mais dans tous les cas, les jeunes sont les plus touchés. Malheureusement, il n'y a pas de politique au Burundi visant à favoriser l'emploi ou l'investissement des jeunes.

Détérioration du climat politique

Il y a eu des moments inquiétants depuis 2005 comme la « nyakurization » des partis d'opposition, la persécution des opposants politiques ou les agressions des membres du parti au pouvoir. On peut citer pour exemple le fameux plan safisha. Mais on n'est jamais tombé aussi bas qu'en 2015 avec le très controversé troisième mandat avec lequel le discours politique a adopté une tournure souvent incendiaire. On se rappellera des vocabulaires mujeri, kumesa, sindumuja, ibipinga, abagumyabondo... Ce climat politique a abouti en une crise sécuritaire et les relations diplomatiques en ont pâti. Depuis, Bujumbura n'a pas cessé de dénoncer l'ingérence et le rôle des pays étrangers dans la crise burundaise.

La liste pourrait être allongée d'avantage. On pourrait citer le marasme économique caractérisée par les pénuries de carburant et une monnaie qui ne cesse de se déprécier, la problématique de l'électricité, et autres. Alors, quand on relit les 12 dernières années, la raison serait de savoir être modeste, et affirmer au moins qu'on n'a pas toujours tout réalisé avec brio. Après tout, on ne peut pas éternellement berner tout le peuple comme nous l'a appris Abraham Lincoln.

Burundi

Des enfants qui coupent la main à d'autres enfants! Où allons-nous ?

La page d'information SOS Médias Burundi relayait hier des images horribles : deux jeunes enfants, de cinq et… Plus »

Copyright © 2017 YAGA. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.