6 Septembre 2017

Ile Maurice: 96 bœufs acheminés vers Rodrigues

Elle quitte Rodrigues ce mercredi 6 septembre. Une première cargaison de bœufs arrivera à Maurice à bord du Mauritius Trochetia, après que le MV Anna est tombé en panne à Rodrigues.

Les bêtes sont destinées à la Mauritius Meat Authority (MMA). Elles ont été examinées par les officiers de la commission de l'agriculture avant l'embarcation.

Le commissaire de l'agriculture, Richard Payandee, était au port très tôt ce matin afin de veiller au bon déroulement des opérations. Selon lui, c'est un jour symbolique. La raison étant qu'il y avait une perception au sein de l'opinion publique que plus jamais le bétail rodriguais ne serait acheminé vers Maurice.

Selon Richard Payandee, «c'est comme une victoire après la fièvre aphteuse qui a fait pas mal de dégâts dans l'île. L'élevage a continué et c'est un plaisir de voir que 96 têtes de bétail seront acheminées vers Maurice et iront directement à l'abattoir».

La semaine qui vient, une autre cargaison de près d'une centaine de taureaux sera embarquée. «D'ici le mois de décembre, quelque 1 000 cabris et 500 bovins seront acheminés vers Maurice.»

Le commissaire de l'agriculture annonce par ailleurs que l'Assemblée régionale a décidé que dorénavant, les animaux ne seront plus vendus par estimations mais par pesée. Ainsi, «les éleveurs ne seront pas perdants et il n'y aura plus d'exploitation des éleveurs par les acheteurs individuels».

L'embargo pas encore levé

Est-ce à dire que l'embargo sur l'exportation des animaux a été levé ? Non, répond Richard Payandee. D'autant qu'il ne subsiste qu'une infime trace de la fièvre aphteuse dans certains échantillons de sang prélevés et analysés à Maurice et à l'étranger. D'insister, dans la foulée, que les procédures de vaccination ont été scrupuleusement respectées.

Ainsi, à ce stade, avance le commissaire de l'agriculture, il serait plus exact de dire que l'exportation est contrôlée. Les animaux sont achetés uniquement par la MMA. «Pour l'instant, nous sommes tombés d'accord sur un prix d'achat. Cinq taureaux appartenant à la commission seront également acheminés et serviront de test.»

Des officiers s'envoleront pour Maurice demain, 7 septembre. «Ils feront un constat sur la manutention et l'abattage des animaux ainsi que les retombées. Nous saurons alors si le prix de vente est justifié ou pas.»

«Prix d'achat temporaire»

Du reste, déclare Richard Payandee, «le prix d'achat est temporaire car nous aurons d'autres discussions avec la MMA. Le prix ne va pas nécessairement augmenter, nous faisons un travail scientifique dans ce sens».

Le commissaire de l'agriculture souligne que les autorités locales soutiennent l'exportation des animaux. «La pesée, les frais d'embarcation et autres sont payés par l'Assemblée régionale. Il s'agit d'une subvention à hauteur de plusieurs millions de roupies car les éleveurs n'arrivaient pas à écouler leurs animaux», fait-il valoir. Ce n'est pas tout. «L'Assemblée régionale va faire l'acquisition de deux balances au coût de Rs 400 l'unité, car actuellement la pesée se fait sur concasseuse.»

Ile Maurice

Singes en captivité - Une campagne lancée pour interdire la pratique à Maurice

Une vidéo et une pétition circulent sur les réseaux sociaux. Leur but : sensibiliser afin qu'une… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.