7 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: 7 septembre 1997-7 septembre 2017 - Il y a 20 ans mourait le Maréchal Mobutu Sese Seko

Photo: wikipédia
Maréchal Mobutu Sese Seko

En attendant le rapatriement du corps du Maréchal Mobutu Sese Seko, le MPR se souvient, ce jeudi 7 septembre, de l'illustre disparu dans la méditation.

A l'occasion du 20ème anniversaire de la mort du Maréchal Mobutu Sese Seko, le président national du Mouvement populaire de la révolution (MPR), M. N'Simba M'Vuedi Simon a recommandé aux militants de son parti d'avoir une pensée pieuse pour l'illustre disparu partout où ils se trouvent.

Dans son message de circonstance, il s'est attardé sur les réalisations de Mobutu. De son vivant, a souligné N'Simba Mvuedi Simon, Mobutu fut un grand réformateur par rapport à la situation existante depuis 30 juin 1960, date de l'indépendance du pays.

Il instaura, pour la gestion de l'Etat, un régime militaire qui remplaça le régime civil caractérisé par une gestion calamiteuse, s'agençant dans des sécessions, la balkanisation du pays, des guerres fratricides, d'ignorance des droits et devoirs tant de l'Etat que des citoyens.

Contrairement au foisonnement des partis politiques du régime précédent, il va créer un rassemblement des forces vives de la Nation qu'il nommera Mouvement populaire de la révolution qui n'est ni un parti politique, ni un prolongement d'un parti politique existant déjà, ni même une fusion de quelques partis. Mais, un mouvement de masse qui a eu la vertu de canaliser les espérances du peuple au nouveau régime qui venait d'être installé le 24 novembre 1965.

Par la suite, il innova dans l'organisation et le fonctionnement des structures politiques par la création d'un parti Etat qui a éliminé la dichotomie Etat-Parti, et dont la doctrine fut le mobutisme.

Repoussant les philosophies politiques antérieures, Mobutu bâtira son régime politique sur l'authenticité qui est une prise de conscience du peuple, de son identité et de sa dignité. Et ce, en reprenant les noms des ancêtres, car par le nom, le porteur se replace dans la lignée.

Mû par cette philosophie de l'authenticité, Mobutu changea le nom du pays, de Congo en Zaïre.

Dans la paix du cœur et la tranquillité des esprits, Mobutu a mis fin au conflit Lumumba, Premier ministre de la RDC d'avec l'Abbé Youlou, président de la République du Congo/Brazzaville sur l'appropriation du nom Congo.

Pour ce qui est de son économicité, Mobutu créa une monnaie nationale propre dont l'unité monétaire valait 2 dollars américains ou 100 francs belges. Dans la foulée, il créa le département du portefeuille pour une gestion rentable et donc bénéfique du patrimoine commercial du peuple.

Pour souligner davantage la cohésion du peuple, le Maréchal Mobutu instaura une seule université, l'Université du Zaïre contre le foisonnement d'institutions d'enseignement universitaire.

Mobutu a regroupé les jeunes, jadis éparpillés dans différents groupements, dans une seule organisation politique et syndicale aux fins de permettre aux jeunes de se préparer à assumer sans heurts la relève des aînés. Il dédia à la jeunesse le jour de naissance. Et, aux hommes, la journée du 1er août dont la matinée sera consacrée à la commémoration des ancêtres et, l'après-midi, à la gloire des parents.

Oubliée pratiquement pendant la colonisation, la femme va être réhabilitée par le Maréchal Mobutu.

En sport, les équipes de « lion » en léopard bondiront avec assaut de champion sur les terrains de sport en Afrique et même en Europe jusqu'à prendre part à la phase finale de la Coupe du monde.

Mobutu instaura le dialogue permanent comme mode de gestion ; inventa le multipartisme prudentiel à trois. Il fut bâtisseur d'importantes infrastructures immobilières et industrielles comme le barrage d'Inga ; substitua, au niveau de la coopération internationale, le terme sous- développement du pays par sous-équipement du pays ; composa un nouvel hymne national et, enfin, dota le pays d'une constitution différente de la loi fondamentale et de la Constitution de Luluabourg de 1964.

En savoir plus

Mobutu, la nourrice de ses enfants se confie

Cela va faire vingt ans que le maréchal Mobutu a disparu. Celui qui a régné pendant plus de trente… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.