7 Septembre 2017

Kenya: La Cour suprême annule les résultats de l'élection présidentielle

Le 1er septembre dernier, la Cour suprême du Kenya annulait les résultats de l'élection présidentielle organisée le 8 août, lesquels résultats tenaient pour vainqueur le président sortant, Uhuru Kenyatta.

Ladite Cour a jugé que le scrutin a été émaillé d'« irrégularités et illégalités ». Cette dernière affirme d'ailleurs que l'élection « n'a pas été conduite en accord avec la Constitution et... est, par conséquent, nulle ». Ladite décision judiciaire, perçue comme une victoire pour la démocratie et le constitutionnalisme, a été célébrée à travers le continent et est saluée comme un précédent d'une grande importance. Kenyatta, lui, devra une fois de plus se confronter au farouche leader de l'opposition, Raila Odinga, dans le cadre de nouvelles élections qui seront organisées le 17 octobre prochain.

Kenya

CECAFA Challenge Cup - Kenya, Burundi Ouganda et Zanzibar en demi-finales

L'édition 2017 de la CECAF Challenge Cup, organisée en cette fin d'année par le Kenya,… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.