7 Septembre 2017

Togo: Des milliers de manifestants dans les rues malgré la coupure d'Internet

Photo: Telegramme228
Manifestation de l'opposition au Togo

Des milliers de Togolais manifestent pour réclamer la limite des mandats présidentiels et la fin du règne de la famille Gnassingbé

La coupure d'Internet depuis ce mercredi 6 septembre n'a pas empêché les manifestants Togolais à descendre dans les rues sur invitation des différents partis de l'opposition.

« Les manifestations se sont passé dans le calme. Pas de blessé ni de mort. La foule était immense et inédite à Lomé et dans une trentaine de villes », a dit à This Is Africa une source à Lomé mercredi soir.

La manifestants devraient redescendre dans les rues ce jeudi, alors que la coupure d'Internet continue. Les Togolais que nous avons essayé de contacter sur les réseaux sociaux ce matin restent injoignables.

Despite the threats of the minister of security, hundreds of thousand of people are in the street in #Togo to demand term limits. #Africa pic.twitter.com/hXmqNbU1wR

Les opposants demandent le retour du Togo à la Constitution de 1992 qui limitait les mandats présidentiels à deux. Cette Constitution a été modifiée en 2002 pour supprimer les clauses limitant les mandats présidentiels et permettre au dictateur Gnassingbé Eyadéma de rester au pouvoir.

Ce dernier a éventuellement été succédé par son fils Faure Gnassingbé qui a pris le pouvoir par la force après la mort de son père en 2005, avant de le légitimer par des élections jugées frauduleuses la même année. Il a été réélu en 2010 et en 2015 à l'issue d'élections aussi contestées.

Ce que les manifestants réclament n'est ni moins ni plus la fin du règne de la famille Gnassingbé.

Menace d'une guerre civile ?

« Si personne n'aide le Togo maintenant, nous aurons une guerre civile dans ce pays parce que nous sommes fatigués; nous en avons assez. J'appelle le chef de l'Etat du Ghana, le chef de l'Etat de Côte d'Ivoire, le chef de l'Etat du Bénin, du Nigéria, j'appelle toutes ces personnes à venir aider les Togolais » a dit le vice-président du parti Convention Démocratique des Peuples Africains, Pascal Odonkor, à la chaine d'information ghanéenne Joy News.

Les chefs d'Etat de la région n'ont pas encore réagi, même si les manifestations du mois d'août ont été violemment réprimées, faisant au moins 7 morts.

En savoir plus

Sortie du PM togolais sur les réformes politiques en cours

Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre ! En effet, après la mobilisation monstre de… Plus »

Copyright © 2017 This is Africa. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.