8 Septembre 2017

Maroc: Leila Slimani et Mahi Binebine en lice pour le Prix Renaudot

Le Prix sera décerné le 6 novembre prochain

Les membres du jury du prestigieux Prix littéraire français Renaudot viennent de dévoiler leur première sélection. Seize romans et cinq essais ont été retenus.

Lauréate l'année dernière du prix Goncourt, la Marocaine Leïla Slimani a été retenue pour son dernier ouvrage "Sexe et mensonges", où elle rassemble des témoignages, essentiellement de femmes, pour aborder l'épineuse question de la sexualité au Maroc. Un autre Marocain rejoint les auteurs sélectionnés dans la catégorie roman ; il s'agit du peintre Mahi Binebine pour son roman "Le Fou du roi".

Convaincue que "les droits sexuels font partie des droits humains", la romancière Leila Slimani montre dans son livre de témoignages combien cette reconnaissance d'une sexualité libre est toujours un combat pour les Marocaines. "Sexe et mensonges - La vie sexuelle au Maroc", paru aux Editions Les Arènes, est publié alors qu'il y a moins de trois semaines la diffusion d'une vidéo montrant une agression sexuelle collective d'une effroyable violence à l'encontre d'une jeune femme dans un bus à Casablanca a ému de nombreux Marocains.

En lisant les témoignages de femmes marocaines recueillis par Leila Slimani, qui avant d'être romancière a été journaliste pour Jeune Afrique, il apparaît que l'affaire de Casablanca est loin d'être un cas isolé. "Le hasard a voulu que ma première fois soit un viol, par trois hommes, quand j'avais 15 ans", confie ainsi Zhor, une jeune femme de 28 ans, originaire de Rabat que l'on retrouve dans le roman graphique "Paroles d'honneur" (Les Arènes BD), publié parallèlement à "Sexe et mensonges" avec la dessinatrice Laetitia Coryn.

Nour, une trentenaire d'Agadir, se souvient qu'un cousin lui faisait "des attouchements" quand elle avait 5 ans. F., une prostituée, raconte son calvaire, Malika, un médecin célibataire âgée de 40 ans, décrit son avortement et Mouna dit la difficulté d'être lesbienne au Maroc.

Dans un pays qui se veut, selon les discours officiels, chantre d'un islam tolérant et où les femmes n'ont pas l'obligation de porter le voile, les Marocaines subissent fréquemment insultes, remarques désobligeantes et autres agressions sexistes dans les espaces publics, rappelle avec force l'essai de l'écrivaine.

Pour ce qui est de "Le Fou du roi", paru conjointement aux éditions Stock en France et aux éditions le Fennec au Maroc, il est dédié au père de l'écrivain. Il raconte l'histoire de cet homme au sein du palais Royal. Bouffon de son état, Mohammed Binebine ou Mohammed ben Mohammed, comme il est indiqué dans le texte, se trouve, par un concours de circonstances, obligé de côtoyer le Roi Hassan II jusqu'au dernier souffle de sa vie.

Un privilège en apparence, mais pas que ... Le personnage principal, ce courtisan, est sur le qui-vive, mesurant la moindre expression, pesant le moindre mot pour ne pas tomber dans l'erreur.

D'autres personnes de qualifications différentes rivalisent avec lui pour être plus proches du monarque et détrôner le fqih, dont le sens de l'humour et de l'improvisation le place au-dessus de tous ses concurrents. Un monde de jalousie où le faux pas se paie chèrement.

Notons enfin que le jury rendra publiques une deuxième et une troisième sélections les 3 et 31 octobre prochains, avant de remettre son prix le 6 novembre, quelques minutes après le Goncourt.

Maroc

Domaines clinique, médico-technique, managérial... L'hôpital Ibn Sina de Rabat et Dallal Jamm signent une convention de partenariat

Le Centre hospitalier universitaire (Chu) Ibn Sina de Rabat et le Centre hospitalier national Dalal Jamm de Dakar ont… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.