8 Septembre 2017

Sierra Leone: La vaccination contre le choléra va commencer dans les zones touchées par les catastrophes

Libreville — Un demi-million de personnes en Sierra Leone pourront accéder au vaccin de secours contre le choléra, dans quelques semaines, a annoncé le ministère de la Santé et de l'Assainissement du pays.

Les vaccins seront reçus des stocks mondiaux financés par Gavi et ciblent les zones particulièrement touchées par les inondations d'août et les glissements de terrain mortels, qui ont entraîné plus de 500 morts confirmés, a annoncé le Fonds des Nations Unies pour l'enfance.

Des centaines d'autres personnes ont été portées disparues à la suite de la catastrophe, selon le Bureau de la sécurité nationale, alors que des milliers de personnes ont été déplacées de leurs maisons.

«Le choléra est une maladie dévastatrice qui se propage rapidement et qui tue rapidement, et les risques peuvent augmenter après de graves inondations», a déclaré le Dr Brima Kargbo, médecin en chef au ministère de la Santé et de l'Assainissement. «Le vaccin oral contre le choléra est un outil important pour mieux protéger le pays et les communautés touchées par la maladie, ce qui sauvera en définitive des vies».

Deux cycles de vaccination sont prévus à partir de septembre et seront fournis par le gouvernement de la Sierra Leone dans 25 communautés affectées par le soutien venant de Gavi Alliance, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'UNICEF, du gouvernement du Royaume-Uni et d'autres partenaires de la santé.

"Les inondations et les glissements de terrain dévastateurs qui ont ravagé la Sierra Leone tout au long du mois d'août, ont laissé le pays dangereusement vulnérable aux épidémies de maladies transmises par l'eau", a déclaré le Dr Seth Berkley, PDG de Gavi Alliance.

«L'accès à l'eau potable et à l'assainissement est limité et le système de santé publique, qui se rétablit encore après l'épidémie d'Ebola de 2014, est tendu. Ces vaccins qui sauvent des vies, parallèlement à un soutien urgent pour améliorer l'eau potable et l'assainissement, peuvent empêcher une épidémie de choléra avant qu'elle n'ait la possibilité d'amener plus de malheur dans un pays qui a déjà assez souffert ".

L'UNICEF a déclaré que la décision d'envoyer des vaccins contre le choléra à partir du stock mondial a été prise rapidement le 31 août par le Groupe international de coordination (ICG) pour la fourniture de vaccins suite au déploiement d'un spécialiste de l'OMS dans le pays. La quantité complète du vaccin (1 036 300 doses pour deux tours) devrait arriver à Freetown, le jeudi 7 septembre à travers la Division mondiale de l'approvisionnement de l'UNICEF.

L'OMS recommande que la vaccination contre le choléra soit considérée dans les situations d'urgence et d'autres scénarios à risque élevé où il existe des menaces accrues d'épidémies, combinées à des mesures de prévention et de contrôle standard pour la maladie. Ces mesures comprennent la disponibilité à fournir des tests et des traitements adéquats, des mesures pour assurer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, et la mobilisation de la communauté pour inciter le public à prévenir les infections.

La dernière épidémie majeure de choléra en Sierra Leone, en 2012, a tué 392 personnes et infecté plus de 25 mille autres personnes.

Gavi, l'OMS, l'UNICEF et les partenaires collaborent avec le ministère de la Santé et de l'Assainissement pour planifier et mettre en œuvre la campagne, qui rendra le vaccin disponible gratuitement pour les populations touchées par les catastrophes, tout en soutenant la prévention et la préparation face au choléra.

Sierra Leone

Coulée de boue en Sierra Leone - Des corps retrouvés dans les eaux guinéennes

Deux semaines après les coulées de boue mortelles en Sierra Leone, le bilan d'au moins 500 morts est… Plus »

Copyright © 2017 Infos Plus Gabon. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.