7 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Amélioration du climat des affaires et des investissements - L'ANAPI et la FEC signent un protocole de collaboration !

Au cours d'une cérémonie officielle organisée au siège de la Fédération des Entreprises du Congo à la Gombe hier, jeudi 7 septembre 2017, Anthony NKINZO Kamole, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI, et, KIMONA BONONGE, Administrateur Délégué de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC, ont procédé à la signature d'un Protocole de collaboration entre les deux Institutions qu'ils chapeautent.

Ce cadre de concertation et d'échanges est conçu dans le but de créer un bloc dur en vue de travailler en synergie dans l'amélioration de l'environnement des investissements et du climat des affaires en RD. Congo. Trois moments forts ont caractérisé cette manifestation. D'abord, le mot de bienvenue de l'Administrateur Délégué de la FEC. Ensuite, le mot de circonstance du DG de l'ANAPI et, enfin, la cérémonie proprement dite de signature du Protocole de collaboration.

Dans le cadre d'une meilleure implication du Secteur Privé dans la mise œuvre des réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires et des investissements, en amont comme en aval notamment, celles se rapportant au Doing Business, l'Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI, et la Fédération des Entreprises du Congo, FEC, ont procédé à la signature hier, jeudi 7 septembre 2017, d'un protocole de collaboration qui devra concrétiser, de façon formelle, un partenariat entre la structure étatique chargée de l'amélioration du climat des affaires et à la promotion des investissements qu'est l'ANAPI, avec la plus grande corporation patronale en RDC, représentant la plus importante frange du Secteur Privé en RDC, à savoir : la Fédération des Entreprises du Congo, FEC en sigle.

Raisons d'être du protocole de collaboration

Dans son intervention d'avant-signature, Anthony NKINZO a souligné que la RDC est engagée dans un vaste processus d'amélioration de son environnement des Affaires et des Investissements. C'est ainsi que sont intervenues plusieurs réformes qui ont assaini le climat des affaires et des investissements. Cependant, leur impact réel ne s'est pas avéré très significatif suite à plusieurs contraintes liées notamment, à la résistance des administrations publiques chargées de leur mise en œuvre, la faible appropriation institutionnelle des mesures initiées, la chétive implication du Secteur Privé dans ce processus.

Or, généralement, c'est lui le principal bénéficiaire. Pour remédier à cette panoplie d'obstacles, l'ANAPI, fidèle à sa mission d'améliorer le climat des affaires et promouvoir les investissements, s'est engagée à maintenir un dialogue public-privé, très permanent avec celui-ci pour assurer un processus harmonieux de mise en œuvre des réformes et de promotion des investissements afin d'obtenir son appropriation et son adhésion totale à ces réformes.

Objectifs du Protocole d'Accord

Selon le 2ème article du Protocole de collaboration entre l'ANAPI et la FEC, le cadre de concentration et d'échanges installé a pour objectifs: recueillir les doléances des contributeurs Doing Business ainsi que des organisations patronales et professionnelles, les partager et examiner en vue de définir les options possibles à lever et les propositions de solutions appropriées à envisager; rationaliser les propositions tirées de ces échanges en vue d'accélérer, accompagner et faire aboutir les réformes nécessaires dans le cadre de l'amélioration du climat des affaires et d'investissements dans l'intérêt tant de l'Etat congolais que des opérateurs économiques.

Le cadre appréciera, également, l'évolution des reformes réalisées, leur niveau de mise en œuvre ainsi que celle des actions de plaidoyer menées pour l'éradication des tracasseries administratives et judiciaires dans l'exercice du commerce et d'autres activités économiques sur le territoire national ; évaluer, à intervalles réguliers, l'impact social, économique et financier des réformes menées et proposer des mesures correctives pour améliorer l'efficacité, l'effectivité et la nécessité aussi bien des réformes que des actions de plaidoyer. Il se fera également violence pour favoriser la dissémination des réformes mises en place pour leur effectivité au niveau des administrations, des opérateurs économiques et des potentiels entrepreneurs et, enfin, communiquer les informations essentielles sur l'organisation de différentes missions économiques et commerciales à l'étranger en vue de faciliter la participation des membres de la FEC.

Organes- prise en charge- exécution

Au regard de la pertinence des objectifs fixés, l'ANAPI et la FEC ont mis en place, de commun accord, un Comité des représentants et la cellule technique. Le premier est l'organe de décision chargé d'examiner les rapports soumis à son appréciation par la Cellule technique sur les différentes questions relevant de la compétence du Cadre de concertation et d'adopter les actions à entreprendre ou les propositions à soumettre aux institutions compétentes en vue de l'amélioration de l'environnement des investissements. Il comprend deux délégués de l'ANAPI et deux de la FEC. La Cellule technique, par ailleurs, est composée des experts de ces deux structures et a la mission d'étudier toutes les questions relevant de la compétence du Cadre de concertation et celle qui lui sont expressément soumises par le Comité de Représentants.

Il est important de souligner que les dépenses liées au fonctionnement du Cadre de concertation sont à charge de deux parties dont les modalités sont fixées par le Comité des Représentants. Signé pour une durée indéterminée, le Protocole d'Accord est exécuté de bonne foi par les parties prenantes.

Congo-Kinshasa

Pweto s'enfonce dans la crise

En République démocratique du Congo, la crise du Tanganyika déborde sur les provinces voisines. Ce… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.