29 Août 2017

Guinée Equatoriale: Les autorités réclament 48 milliards de franc CFA à Total pour « fraude »

Le ministre des Finances de la Guinée équatoriale, Miguel Engonga Obiang, a indiqué lundi que son pays réclame au géant pétrolier français Total un montant de « 48 milliards de franc CFA, (73 millions d'euros) pour fraude » dans la vente de carburant entre 2010 et 2012.

Le gouvernement équato-guinéen dit avoir réagi à cette situation après avoir mené des enquêtes appropriées. « Au bout de nos investigations, nous avons trouvé qu'il y a cette situation suspecte et frauduleuse », a expliqué le ministre des Finances.

Le 21 août, au cours d'une réunion avec les responsables de la société française en Guinée équatoriale, le gouvernement a exigé que Total présente une proposition d'arrangement de ce différend. Loin de s'arrêter là, Malabo dit avoir déjà transmis le dossier à la justice pour déclencher une procédure judiciaire.

La Guinée équatoriale accuse Total de fraude alors que le vice-président et fils du président Teodoro Obiang, Teodorin, est actuellement jugé en France dans l'affaire dite des biens mal acquis. La justice française a requis à son encontre trois ans de prison, 30 millions d'euros d'amende et la confiscation des biens saisis, dont un immeuble évalué à plus de 100 millions d'euros.

Guinée Equatoriale

Mémorandum d'entente pour l'importation de gaz naturel liquéfié de la Guinée équatoriale

Cela pourrait bien être un modèle de coopération sud-sud à dupliquer dans toute la… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.