8 Septembre 2017

Afrique: L'agriculture peine à attirer les jeunes en Afrique

Le Forum AGRA2017, salon de l'industrie agricole, se tient à Abidjan depuis le 6 septembre. Objectif: développer la productivité de l'agriculture africaine et créer de l'emploi pour les jeunes.

Après Nairobi au Kenya en 2016, c'est à Abidjan la capitale économique ivoirienne, d'accueillir la 7ème édition de la Révolution verte.

Accélérer la voie de l'Afrique vers la prospérité et créer des emplois à travers l'agriculture, tel est le thème de ce forum d'Abidjan qui réunit l'ensemble des partenaires qui ont pour vision de développer l'agriculture en Afrique.

Mais si les perspectives semblent favorables pour la vente de pesticides, elles le sont moins pour ce qui concerne la création d'emplois pour les jeunes.

"Notre expertise en réalité c'est d'apporter à ces agriculteurs-là, l'ensemble de nos connaissances en terme agronomique pour les aider à maximiser les rendements qu'ils ont aujourd'hui. Parce qu'il faut reconnaître une chose, c'est que les rendements qu'on a aujourd'hui en Afrique sont très faibles", confirme Franck Kotokoré, responsable d'une structure leader dans le développement et la commercialisation de produits phytosanitaires.

"Faibles de par l'utilisation des inputs que les agriculteurs ont, qui ne sont pas forcément de bonnes qualités. Autant les produits phytosanitaires que les semences mais aussi faible par les connaissances agronomiques que ces planteurs ont", ajoute-t-il.

Aimée N'Guessan, présidente d'une coopérative agricole de Bouaké dans le centre de la Côte d'Ivoire, trouve que ce forum est trop théorique et loin de leurs réalités. Elle propose comme beaucoup d'autres participants la mécanisation de l'agriculture en Afrique.

"J'aimerais que les gens s'approchent de nous pour vivre ce que nous faisons parce que nos enfants aujourd'hui, malgré leurs diplômes et leurs connaissances, ils ne peuvent pas aller mettre en pratique ce qu'ils apprennent si nous continuons d'utiliser la daba et la machette. Donc nous devons chercher plutôt à moderniser l'agriculture."

L'agriculture doit être modernisée en Afrique

Certains pensent que si l'agriculture est mieux organisée, elle pourrait intéresser d'avantage la jeunesse et être pourvoyeuse d'emplois. "Il faut mécaniser l'agriculture parce que la daba ne peut plus être un outil de travail et ça ne peut pas intéresser les jeunes" estime Tabo, du Tchad.

Evelyne Compaoré, du Burkina Faso, souligne l'importance d'une approche sur plusieurs niveaux pour la question de la créaction d'emplois. "Il ne faut pas seulement dire créer des emplois. Quels genres d'emplois ? Donc pour moi il faut faire le point de ces jeunes-là, qui sont-ils ? Pour accompagner les différentes tranches. Pas les mettre tous dans le même sac puis vouloir faire bouger la machine."

Pour une agriculture, attrayante, compétitive et rentable, Franck Kotokoré caresse un rêve et propose "de prendre des mesures qui sont concrètes et qui vont améliorer au jour le jour la vie des fermiers, des petits planteurs auxquels on a accès".

Fadel N'Diamé renchérit: "Arrêtons d'exporter nos produits bruts que d'autres transforment et nous vendent. Transformons localement. La transformation de nos produits locaux en produits finis et leur distribution nous ouvre un champ colossal d'emplois lucratifs que les jeunes et les femmes peuvent occuper et gagner leur vie."

Depuis la première édition de ce forum en 2010, il y a eu de nombreuses promesses et engagements non tenus.

Afrique

2016 – Année de tous les records pour la BAD

L'année dernière a été faste pour la Banque africaine de développement (Bad).  Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.