8 Septembre 2017

Gabon: L'ONU se penche sur les cas des disparitions forcées au pays

Le cas des disparitions forcées au Gabon se retrouve en ce moment sur la table de l'ONU à Genève. Le Comité sur les disparitions forcées est en session depuis lundi. Le cas de plusieurs Etats est examiné, comme celui de Libreville mercredi 6 septembre. Les débats devaient porter sur un rapport de 2015. Mais les violences d'août-septembre 2016 se sont invitées dans la discussion.

Le Gabon cherche à tout prix à tourner la page de la crise post-électorale. Mais le calendrier international remet régulièrement l'affaire sur la table.

Durant la session, Emmanuel Decaux, le président du Comité, a rappelé que des arrestations, tueries, disparitions forcées avaient été rapportées par diverses organisations. Le juriste a ajouté que quatre fosses communes auraient été découvertes récemment.

La délégation gabonaise, elle, a regretté qu'un an après, le pays soit toujours pointé du doigt, qu'on revienne sur cette crise, alors que des mesures ont été prises pour renforcer la cohésion nationale. « Il n'y a pas de disparitions forcées au Gabon et aucune plainte n'a été déposée », a affirmé Marianne Odette Bibalou Bounda, la représentante du pays aux Nations unies.

La diplomate a dit préférer attendre les conclusions de la CPI, venue en juin, avant de parler des victimes et des morts. « Une politique de l'autruche », a répondu Emmanuel Decaux ajoutant : « Je comprends la volonté de tourner la page, encore faut-il avoir lu la page ».

La session devant l'ONU n'a rien eu de glorieux pour Libreville, avec une délégation de deux personnes, aux réponses hésitantes et succinctes. « C'est du jamais vu. On dirait qu'ils sont dans le déni total », explique une bonne source.

Les conclusions du Comité sont attendues mercredi. « L'institution n'a pas de pouvoir de sanction, mais elle peut faire une mauvaise réputation à un Etat », confie la même source.

Gabon

Forum Maroc-Gabon - Bonne moisson pour la délégation gabonaise

Pari réussi pour les hommes d'affaires et diplomates gabonais qui viennent de terminer leur mission au Maroc. Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.