9 Septembre 2017

Comores: La justice condamne des musulmans pour avoir désobéi au grand mufti

Le verdict a été rendu samedi 9 septembre au tribunal de grande instance de Moroni dans l'affaire dite « des dissidents de l'Aïd el-Kébir ». 28 personnes ont été arrêtées pour avoir célébré l'Aïd el-Kébir vendredi dernier. Malgré les nombreux gendarmes postés aux abords des mosquées pour s'assurer que l'annonce de la date du samedi comme jour saint par le grand mufti comorien soit respectée, plusieurs personnes ont suivi les étapes des pèlerins à la Mecque en priant vendredi et ont été poursuivis pour atteinte à la cohésion sociale et à l'unité religieuse.

Le verdict est tombé : une relaxe, une condamnation à de la prison avec sursis et, pour vingt-six prévenus, un à deux mois de prison ferme. C'est ce que vaut la désobéissance à la plus haute autorité religieuse. Un message clairement transmis par Hamidou Ali Mohamed, le procureur de la République.

« Dans chaque pays il y a l'obéissance, surtout les pays islamiques, il est préconisé à Dieu, d'obéir à son prophète et d'obéir aux gens qui sont aux commandes du pays. Il n'y a aucun imam qui a préconisé de se rebeller. Pour nous, c'est cette attitude de se rebeller contre les autorités, contre la discipline qu'on s'est donnée, contre les pratiques qu'on a l'habitude de faire. »

Pour Maître Saïd Issa Mdaouhoma, l'un des avocats de la défense, c'est la consternation. « Les éléments constitutifs de l'infraction ne sont pas réunis donc très sincèrement j'attendais une relaxe, purement et simplement. Et il y a un décret présidentiel daté de 2008 et jusqu'à présent rien n'a changé ce décret. Et j'ai ouï dire que le grand mufti a dit qu'on ne ferait pas la prière vendredi mais samedi. Entre la déclaration du mufti et un décret présidentiel, lequel prime ? »

Les avocats vont faire appel de la décision. Le procureur, lui, n'exclut pas la possibilité de poursuivre d'autres fidèles dans cette affaire.

Comores

France - Bientôt des visas gratuits entre les Comores et Mayotte

Les visas entre les Comores et Mayotte, île française de l'archipel soumis à une forte pression… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.