10 Septembre 2017

Niger: Crue du fleuve Niger - Montée inquiétante et risque de graves inondations

La situation du fleuve Niger est particulièrement inquiétante. L'Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN) met en garde contre les risques de graves inondations au Bénin et au Nigeria, deux pays traversés par ce cours d'eau qui connaît actuellement une crue en territoire nigérien.

Au Niger, le fleuve est en alerte orange et « l'alerte rouge pourrait être imminente », selon le ministre nigérien de la Gestion des catastrophes naturelles. De son côté, l'ABN tire, elle aussi, la sonnette d'alarme.

L'Autorité du bassin du fleuve Niger enregistre, chaque jour, une montée des eaux. Vendredi, le fleuve atteignait 5,94 mètres à Niamey. S'il monte 46 centimètres de plus, c'est l'alerte rouge. L'ABN met ainsi l'accent sur un risque de graves inondations, en aval, au Bénin et au Nigeria.

Joint par RFI, Soungalo Koné, un des responsables de l'ABN, appelle aujourd'hui les Etats à tout mettre en œuvre pour éviter une nouvelle catastrophe.

« L'alerte orange, cela signifie, pour nous, qu'il faut redoubler d'efforts. Il faut que les autorités, à leur niveau, commencent à préparer les sites d'accueil, en cas de sinistres. La gestion de la situation nationale est de la responsabilité des Etats », précise-t-il avant de lancer un appel aux autorités.

« L'appel que je lance aux autorités c'est qu'elles prennent en compte et priorisent, dans leur politique nationale, la collecte des données hydrologiques et météorologiques, pour nous permettre d'être performants et donc d'alerter avec la bonne information pour que les bonnes décisions soient prises », appelle-t-il avant de faire référence aux inondations de 2012 qui ont fait plusieurs dizaines de morts.

« En 2012, nous avons eu une situation plus dramatique que celle-là. Ce phénomène devient de plus en plus récurrent. Ce doit être certainement les effets des changements climatiques qu'il faut surveiller de près, d'où l'appel que nous lançons auprès des autorités, pour qu'elles priorisent la collecte des données afin que nous puissions juguler cette situation ».

Depuis le mois de juin, les fortes pluies qui s'abattent sur le Niger ont déjà fait 44 morts et plus de 80 000 sinistrés dans tout le pays. Un paradoxe pour ce pays majoritairement désertique.

Niger

Cinq ans de prison requis contre des acteurs de la société civile

Cinq ans de prison ont été requis contre des trois responsables d'un collectif d'organisations de la… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.