11 Septembre 2017

Algérie: Les autorités veulent faire tourner la planche à billets

Le président du Venezuela Nicolas Maduro est arrivé ce dimanche 10 septembre à Alger pour une visite officielle de deux jours. La question économique est au cœur de cette rencontre. Les deux pays souffrent de la chute des prix du baril de pétrole depuis 2014. Si Alger n'est pas encore dans la situation du Venezuela, les indicateurs économiques de la rentrée sont mauvais et les autorités ont décidé de produire plus de billets de banque.

La situation d'Alger n'est pas celle de Caracas. Mais depuis quelques jours, les experts économiques affirment que l'Algérie, prend, comme le Venezuela, le chemin de l'hyper inflation.

En cause, un appel de la présidence de la République à la mise en place d'un financement non conventionnel. Un financement non-conventionnel, c'est créer de l'argent sans contrepartie de production. C'est à dire, créer plus de billets de banque.

Pour les autorités, cela servira à financer « le déficit du budget de l'Etat, la dette publique interne, et à allouer des ressources au Fonds national d'investissement ». Mais les experts sont unanimes, la conséquence, ce sera l'inflation et encore plus de difficultés pour les investisseurs.

Alors pourquoi cette solution ? Parce que l'Etat n'a plus vraiment d'autre choix. Le montant des réserves de change a fondu de moitié depuis 2014 et le fonds qui servait de matelas financier est désormais vide.

Les réformes promises n'ont pas encore montré de résultat. Enfin, l'endettement extérieur serait compliqué à obtenir puisqu'il s'agit maintenant de financer le déficit public, et non pas d'investir.

Algérie

Leicester City - Mahrez surpris par la méthode Puel

Ryad Mahrez est surpris. Alors que l'Algérien et ses coéquipiers ne sont pas habitués à… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.