10 Septembre 2017

Tunisie: Les investissements déclarés en baisse

Cependant, d'après les chiffres disponibles, les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont enregistré une baisse de 19.9% passant de 585.0 MD à 468.4 MD durant les sept premiers mois 2017. Une telle situation s'explique par plusieurs facteurs dont celui qui concerne l'hésitation et l'attentisme de certains investisseurs.

Par contre, les industries dont la production est orientée vers le marché local ont enregistré une hausse de 42.9% passant de 1154.3 MD à 1649.6 MD durant les sept premiers mois 2017. Malgré son exiguïté, le marché local attire encore les investisseurs qui cherchent à commercialiser leurs produits au niveau de circuit de distribution intérieur.

La baisse des investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices est due essentiellement au secteur des industries mécaniques et électriques (148.0 MD contre 260.7 MD), essentiellement suite à la déclaration durant les sept premiers mois de l'année 2016 de l'extension d'une unité de fabrication de pièces mécaniques de précision pour le secteur aéronautique pour un montant de 67.6 MD. Ce secteur de pointe présente d'importantes potentialités et offre des opportunités aux PME spécialisées dans les composants aéronautiques. On a enregistré, de même, la déclaration de l'extension d'une unité de fabrication de pièces de structure aéronautique pour un montant de 35.6 MD.

L'un des investisseurs potentiels a déposé une déclaration pour la création d'une fonderie pour un montant de 25.0 MD. S'agissant du secteur des industries agroalimentaires, les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur ont enregistré une diminution de 18.0% avec 124.3 MD contre 151.6 MD, essentiellement suite à la déclaration durant les sept premiers mois 2016 de la création d'une conserverie de tomates pour un montant de 51.2 MD. Une autre déclaration a concerné la création d'une unité de production de farine de poisson et dérivés pour un montant de 10.4 MD.

Les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur dans le secteur des industries divers sont passés de 83.6 MD à 40.6 MD durant les sept premiers mois de cette année (soit -51.4%), suite à la déclaration de la création d'une unité de recyclage et de transformation de déchets en plastique pour un montant de 14.0 MD. C'est un projet qui vise, en même temps, à protéger l'environnement de ces déchets en plastique et de créer une dynamique économique en faisant travailler une main-d'œuvre qualifiée.

En revanche, les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur pour le reste des secteurs ont enregistré des hausses durant les sept premiers mois 2017 variant entre 0.2% pour le secteur des industries du textile et de l'habillement (48.7 MD contre 48.6 MD) et 179.0% pour le secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre (58.6 MD contre 21.0 MD). Malgré les problèmes auxquels le secteur du textile et de l'habillement fait face -- qui se caractérise par une récession de la demande -- les investisseurs sont encore intéressés pour investir en optant pour des créneaux prometteurs comme les articles haut de gamme et des petites séries.

Tunisie

L'attaquant égyptien Maraï qualifie l'Etoile du Sahel

L'Etoile du Sahel a rejoint dimanche soir les trois autres demi-finalistes de la Ligue des champions Total en… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.