11 Septembre 2017

Tunisie/Kenya: Bilel Ben Messaoud (ancien capitaine de l'ASM) - «On ne voulait plus de moi... »

Nous sommes dix joueurs à avoir quitté le club depuis juin dernier. Cinq d'entre nous sommes des enfants du club. Nous ne pouvons pas avoir tous tort et la direction du club raison.

Parmi les griefs que l'opinion publique vous reproche à La Marsa, c'est le désintérêt que vous avez manifesté après la relégation. Est-il vrai que vous avez cherché tout de suite à partir ?

Ce n'est pas vrai du tout. Je suis un enfant du club et j'ai été très affecté par la relégation de mon équipe en Ligue 2 d'autant que j'étais l'un des acteurs clefs de cette contreperformance. J'étais capitaine d'équipe, ce qui m'incombait une responsabilité d'encadrement de mes coéquipiers. J'avais même contacté Youssef Mouihbi pour revenir aider dans l'encadrement du groupe.

Il est vrai que j'ai reçu des offres après la fin de la saison, émanant entre autres de l'Espérance Sportive de Zarzis, du CAB et de l'Union Sportive Monastirienne. Mais j'ai décliné toutes ces offres, préférant rester à La Marsa dans la perspective de redorer le blason de l'équipe en contribuant lors de cette saison à son retour parmi l'élite. C'est ce qui était convenu avec le nouveau président.

Par ailleurs, j'ai accepté de revoir mon salaire à la baisse. On m'a proposé un nouveau salaire de 5.000 dinars alors que je touchais 7.500 dinars. De plus, J'ai déduit de mes arriérés au titre de la saison écoulée 140.000 dinars entre salaires et primes.

Qu'est-ce qui s'est passé alors pour que vous déposiez une plainte à la FTF réclamant 35.000 dinars à l'ASM ?

C'était la seule issue que j'ai trouvée pour quitter dignement le club. Le montant de 35.000 dinars correspond à cinq mois de salaires.

Au fait, j'avais repris les entraînements après m'être mis d'accord avec le nouveau président du club sur la baisse de mon salaire et après avoir accepté de déduire 140.000 dinars de mes arriérés au titre de la saison écoulée.

J'ai rejoint l'équipe au stage de Hammam-Bourguiba. Au départ, on m'a fait jouer dans un poste qui n'est pas le mien, demi de couloir, alors que j'évolue comme pivot.

Après, on ne voulait même plus me faire jouer et à l'entraînement, on me plaçait avec le groupe des jeunes et des joueurs qui n'entrent pas dans les plans de l'entraîneur. Puis, on m'a retiré le capitanat avant de venir me voir pour me dire qu'on m'a relégué chez les espoirs sous prétexte que je n'ai pas bien travaillé aux entraînements. Ce jour-là, j'ai compris que ma dignité et ma carrière risquaient d'être entachées. J'ai décidé donc de partir.

Et c'est pour cette raison que vous avez décidé de porter plainte à la FTF...

C'est la seule issue que j'ai trouvée puisque je suis encore sous contrat avec l'ASM. Il fallait que je réclame mes cinq mois de salaires impayés pour pouvoir rompre le contrat.

Vous vous entraînez depuis une semaine à Ben Guerdane. C'est votre prochaine destination ?

Oui, je me suis mis d'accord avec les responsables de l'équipe sur tous les détails. La FTF m'a autorisé à m'entraîner avec l'équipe en attendant la décision de la commission d'arbitrage sportif qui sera annoncée mercredi prochain. L'ASM doit présenter des justificatifs qu'il m'a versé au moins trois salaires au mois d'avril dernier, faute de quoi je partirai en joueur libre. Comme la direction du club ne m'a rien versé au mois d'avril, le verdict devrait être en ma faveur et je pourrai dès lors signer à l'US Ben Guerdane pour deux ans avec une clause libératoire.

Etes-vous satisfait de votre carrière, notamment de votre passage à l'Etoile du Sahel ?

J'aurai sans doute pu mieux faire. Concernant mon passage à l'Etoile, c'est moi qui ai décidé de partir, car je n'étais pas vraiment à mon aise. D'ailleurs, quand je suis revenu à l'ASM, le sélectionneur national de l'époque, Georges Leekens, avait continué à me convoquer.

A 28 ans, j'ai encore cinq ans au moins devant moi. J'aspire relancer ma carrière par le biais de l'US Ben Guerdane. C'est un club qui a un bon projet sportif, puisqu'il jouera la Coupe de la Confédération.

Tunisie

Lever du rideau sur Uthina mythes et légendes

Il s'agit d'un programme relevant du Réseau de la jeunesse méditerranéenne du nom «Net-med… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.