11 Septembre 2017

Burkina Faso: Débat sur le franc CFA - L'Urgence panafricaniste/Burkina demande au Balai citoyen de sortir de son silence

Rester mobiliser pour poursuivre la contestation, tel est le mot d'ordre de Hervé Ouattara qui avait à ses côtés le secrétaire général du CAR et le responsable du mouvement la Génération Kémi Séba le 8 septembre dernier lors de la conférence de presse qu'il a animé au Centre national de presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

En se réunissant, les organisations civiles proches de Kémi Séba entendent ainsi prolonger leur combat contre le franc CFA.

«Nous avions connu cette déportation des Africains dans la période coloniale et il est inconcevable que cela continue en ce 21è siècle. C'est vraiment paradoxal qu'on expulse un Africain de l'Afrique vers l'Europe alors que généralement, c'est le contraire qui se fait», s'indigne Hervé Ouattara.

Toutefois, M. Ouattara dit être réconforté dans cette lutte parce que pour lui, «la France et ses vallées locaux sont inquiets de la monté en puissance des différentes organisations de jeunesse en Afrique».

Il explique que cette expulsion de Kémi Séba fait suite à l'appel de l'activiste pour une grande mobilisation en Afrique le 16 septembre à venir. Il appelle par conséquent le mouvement le Balai citoyen à se prononcer sur le sujet, à se joindre à eux pour le combat.

Pour les membres de l'Urgence panafricanistes, le Burkina ne doit pas rester en marge de cette date «historique». Ils entendent donc organiser une grande marche le 16 septembre prochain à Ouagadougou.

Par ailleurs, Hervé Ouattara a affirmé être prêt à accueillir Kémi Séba même si le gouvernement burkinabè a une position qu'il qualifie d'«ambiguë». «J'ai demandé à Séba de mettre le Burkina en premier sur la liste de sa prochaine destination», a ajouté M. Ouattara.

Sur la venue du président français, Emmanuel Macron en novembre prochain à Ouagadougou, Hervé Ouattara et ses camarades entendent lui réserver un accueil «chaleureux».

Pour lui, c'est l'occasion de dire «certaines vérités» à M. Macron.

Burkina Faso

Regain d'attaques terroristes - Le CDP veut anéantir le serpent à plusieurs têtes

Les deuxièmes journées parlementaires du groupe parlementaire du Congrès pour la démocratie… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.