11 Septembre 2017

Cameroun: Internet mobile - Une communication à soigner

C'est la tendance du moment. L'Internet mobile fait fureur. Les plateformes de messagerie instantanée, Whatsapp, Messenger etc., sont entrées dans les usages courants des Camerounais.

Davantage, en tant qu'outil de paiement, nouveau médium pour les transactions commerciales ou les applications pratiques, le smartphone connaît au Cameroun une spectaculaire évolution de son usage. Tout le Web dans la poche, les mails qui restent accessibles partout où on se trouve et les vidéos en ligne qu'on regarde à l'envi, l'Internet mobile est venue modifier bien des habitudes. Et conscients de l'attrait de ces nouveaux outils sur les masses, les opérateurs des Télécommunications multiplient les offres tarifaires pour accrocher la clientèle. Aujourd'hui, les forfaits illimités à petits prix (?), pour les amateurs d'Internet mobile sont devenus un vrai champ de la bataille marketing que se livrent les opérateurs de téléphonie mobile et autres fournisseurs d'accès internet.

Mais l'enthousiasme suscité auprès des usagers est à la hauteur des grincements de dent. A la pratique, l'internet mobile est devenu un sujet de discorde entre opérateurs et usagers. Le commerce des data (données d'Internet mobile) apparaît pour certains comme un marché de dupes. Pourtant les choses devraient être claires. Selon l'opérateur et le contenu des offres mobiles, le prix d'un Megaoctet (Mo) varie. Et au fait qu'est-ce qu'un Mo ? Un Megaoctet proposé dans votre forfait mobile correspond à votre consommation en volume de données Internet. Elles sont utilisées pour toute page web consultée, tout e-mail envoyé ou reçu, toute application téléchargée, toute mise à jour effectuée ou toute vidéo regardée.
Les forfaits 3G ou 4G permettent de télécharger un certain volume de données pendant une période précise en fonction des options choisies. Au-delà, le débit ou le tarif changent. Ce que les usagers ne savent pas toujours. Et les opérateurs se gardent bien d'en dire davantage. Toujours est-il que théoriquement, passé le volume fixé par l'opérateur, soit le débit est diminué, soit le transfert de données est facturé à l'unité, soit l'accès à Internet s'arrête simplement ! Alors mieux vaut contrôler régulièrement sa consommation. L'idéal serait même que les opérateurs se montrent le plus précis possible sur les offres. Cela éviterait les malentendus et les désagrégements causés aux utilisateurs qui n'hésitent pas à crier à la ... tromperie sur la marchandise.

Cameroun

Chantal Biya encouragée dans ses initiatives

C'est la quintessence du déjeuner auquel l'épouse du chef de l'Etat a été conviée,… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.