12 Septembre 2017

Zimbabwe: Une ONG accuse le régime Mugabe de détourner les revenus du commerce de diamants

L'exploitation des diamants dans l'est du Zimbabwe est dans le viseur de Global Witness. L'ONG spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles vient de publier un rapport révélant le détournement présumé des revenus du secteur minier par le régime Mugabe

Les enquêteurs de Global Witness s'intéressent plus particulièrement à la région du Marange. Il y a 10 ans, d'importants gisements de diamants y ont été découverts.

« Cette découverte a apporté beaucoup d'espoir et d'attentes sur le plan économique, explique Michael Gibb, directeur de projet au sein de l'ONG. Mais des élites politiques et militaires se sont approprié les entreprises de diamants pour en tirer des bénéfices. »

Selon Global Witness, ces diamants sont exportés et vendus à Dubaï, aux Émirats ou encore aux Pays-Bas. Dans le cas du Zimbabwe - où l'Etat est directement mis en cause dans l'exploitation de ces pierres précieuses - le processus de Kimberley montre ses limites.

« Ce dispositif ne s'applique que si les diamants ont servi à financer un groupe rebelle qui lutte contre un gouvernement. Dans le cas du Zimbabwe, les pays participant au processus de Kimberley restent donc silencieux », souligne Michael Gibb.

D'après les enquêteurs, le gouvernement zimbabwéen utiliserait les revenus du diamant pour financer ses services de renseignements. Ils sont accusés de violations des droits de l'homme et d'oppression, ayant permis à Robert Mugabe, 93 ans, de se maintenir au pouvoir depuis 36 ans.

Zimbabwe

Entre Mythes et Réalités - Les Leçons du Zimbabwe

En conséquence ce réveil politique tardif au Zimbabwe exige que nous tirions dores et déjà… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.