12 Septembre 2017

Cameroun: Fécafoot - Comment Samuel Eto'o place ses hommes

Des sources indiquent que ce serait grâce à un arrangement entre le gouvernement et lui, que l'ancien capitaine des Lions aurait placé me Dieudonné Happi, l'un de ses avocats et père de son agent, à la tête du Comité de normalisation.

Si la décision avait pu dépendre de lui, Samuel Eto'o se serait volontiers invité à l'installation des membres du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), le 08 septembre dernier au Hilton Hôtel de Yaoundé.

L'ex-capitaine et buteur vedette des Lions Indomptables aurait alors expliqué en large et en détail, le rôle capital qu'il a joué dans le choix et à la nomination des nouveaux patrons du football camerounais.

Parce que, d'avis bien informés, c'est lui qui aurait notamment proposé les deux noms les plus importants du bureau installé par la mission conjointe de la CAF (Confédération africaine de football) et de la Fifa (Fédération internationale de football association).

La preuve ? Me Dieudonné Happi, le président dudit Comité de normalisation n'est rien d'autre que l'avocat du quadruple Ballon d'or africain. « Me Dieudonné Happi a souvent défendu Samuel Eto'o, notamment dans le cadre d'une affaire qui avait opposé le joueur au journaliste Jean Bruno Tagne qui, au lendemain de la Coupe du monde 2014 au Brésil, avait écrit que l'ancien capitaine des Lions avait été entendu à la PJ (Police judiciaire) et qu'on lui avait retiré son passeport », explique une source. Pourtant, outre sa casquette d'avocat, Me Dieudonné Happi est également le père de Wilfried De Happi, l'agent de Samuel Eto'o.

« C'est dire que Samuel Eto'o et Me Dieudonné Happi sont très proches. Eto'o étant entouré par les fils Happi qui s'occupent de plusieurs dossiers concernant notamment sa carrière et ses activités sportives », apprend-on encore. Ce n'est pas tout. Il y a également le cas de Me Marcelle Denise Ambomo, la vice-présidente du Comité de normalisation nouvellement installé. Pour sa part, des sources rapportent qu'elle « est une proche amie d'un certain Me Elame qui, lui, est également avocat de Samuel Eto'o ». Les trois autres membres du Comité, provenant d'autres bords.

Un deaL Eto'o - Gouvernement ?

Dans les milieux restreints du football, une question persiste cependant : comment comprendre l'implication de Samuel Eto'o à ce niveau de prise de décision ? Des sources remontent les faits au lendemain de la décision du Bureau du Conseil de la Fifa qui, en date du 23 août dernier, procédait à la mise en place d'un Comité de normalisation à la Fécafoot. Il a été rapporté à Défis Actuels, que, sur invitation des pouvoirs publics camerounais, Samuel Eto'o se serait rendu dans les services du Premier ministre où il aurait été consulté.

Il aurait été demandé à l'ancien joueur de Chelsea, de Barcelone et de l'Inter Milan de négocier avec son « ami » Gianni Infantino, le président de la Fifa, afin que ce dernier fasse retomber la pression qui pèse non seulement sur le football camerounais, mais aussi sur le gouvernement, engagé dans une course contre la montre pour l'organisation de la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football. Chose qu'aurait accepté Samuel Eto'o, sous la condition que c'est à lui que reviendrait le choix du président du Comité de normalisation ainsi installé.

« C'était ça l'arrangement entre Eto'o et le gouvernement. Et compte tenu de ses relations poussées avec le président de la Fifa, les autorités ont accepté et c'est ainsi qu'Eto'o a imposé des personnes qui lui sont plus ou moins proches, dans ce Comité de normalisation », soutient une autre source. Celle-ci voit derrière cet engagement, une volonté de Samuel Eto'o de se placer au cœur de la gestion du football camerounais. Ce ne serait pas une surprise s'il venait à soutenir un des potentiels candidats à la future élection du président de la Fécafoot.

Cameroun

Regain de tensions à Bamenda où vivent les minorités anglophones

Plusieurs manifestations ce vendredi 22 septembre au matin, ont eu lieu dans les régions anglophones du Cameroun,… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.