12 Septembre 2017

Madagascar: Reprise de la SUCOMA - Les Chinois vont présenter un rapport d'évaluation

Le DG de la SUCOMA, Wang rencontrant le ministre de l'Industrie et du Développement du Secteur Privé, Tazafy Armand.

La reprise de la production sucrière de l'usine SIRANALA à Analaiva, à Morondava qui est maintenant gérée par le groupe SUCOMA (Sucrerie Complant Madagascar) fait encore l'objet de négociation entre les dirigeants chinois et l'Etat par le biais du ministère de l'Industrie et du Développement du Secteur Privé. « Les négociations entre les deux parties vont bon train. Nous faisons tout pour accélérer le processus. Et un rapport d'évaluation technique de l'état de la sucrerie sera bientôt présenté au ministère de tutelle », a évoqué Wang, le directeur général de la SUCOMA lors d'une réunion de travail avec le nouveau ministre de l'Industrie et du Développement du Secteur Privé, Tazafy Armand accompagné par son staff technique hier à Antaninarenina.

Réhabilitation. « Ce sera ainsi à l'issue de ce rapport d'évaluation technique que les deux parties s'engagent à travailler ensemble afin que les activités de la SUCOMA puissent reprendre le plus tôt possible. Nous ne faisons que faciliter tous les processus. La réhabilitation de la sucrerie est également en vue dans le cadre des négociations », a soulevé le ministre de tutelle. Force est de reconnaître que le redémarrage de ce complexe sucrier contribue au développement socio-économique de la région du Menabe, pour ne citer que la reprise du travail des milliers de personnes. A part le développement des activités de l'usine, il y a également le volet agriculture, plus précisément l'exploitation à grande échelle de canne à sucre servant de matière première.

Ruine. Rappelons que ce complexe sucrier a été détruit et fermé depuis décembre 2014 suite à un conflit entre les employés et les dirigeants. Ce qui a provoqué la ruine de l'économie sucrière et la destruction du seul outil industriel de la région, sans oublier la perte des milliers d'emplois. En 2012, cette industrie sucrière a produit quelque 34 000 tonnes de sucre et a occupe près de 3 000 emplois directs, saisonniers et permanents. Tout le monde a ainsi intérêt à ce que les activités de la SUCOMA reprennent. On attend ainsi l'aboutissement des négociations entre les deux parties.

Madagascar

Pour l'UE, le scrutin de 2018 doit être «crédible» et «inclusif»

A Madagascar, le Premier ministre Olivier Mahafaly a rencontré lundi 20 novembre la délégation de… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.