12 Septembre 2017

Togo: Parlement togolais - Une session très spéciale

Photo: PNUD
L'Assemblée nationale togolaise (photo d'illustration).

Le Parlement devrait se prononcer ce mardi sur l'avant-projet portant réforme constitutionnelle initié par le gouvernement. L'opposition entend manifester

Le Parlement togolais se réunit ce mardi en session extraordinaire pour examiner l'avant-projet de loi portant amendement de la Constitution.

Jusqu'au moment où nous allions sous presse, ledit projet de texte n'était pas encore parvenu sur la table des députés. «L'avant-projet adopté sur les réformes par le Conseil des ministres doit être envoyé au bureau de l'Assemblée nationale.

A partir de ce moment, il y aura la réunion de la conférence des présidents qui doit prendre connaissance de cet avant-projet de loi, qui va l'examiner et qui va ensuite déclencher la procédure prévue à cet effet», a rappelé Christoph Padumhekou Tchao, président du groupe parlementaire de l'Union pour la République, le parti au pouvoir.

Adopté le 5 septembre dernier au sortir d'un conseil des ministres, ce projet de texte porte sur la modification de la Constitution et le mode de scrutin avec limitation à deux du nombre de mandats présidentiels.

L'opposition togolaise, qui dit ne rien attendre des réformes annoncées, a appelé à manifester ce matin au siège du Parlement à Lomé.

Réunis hier dans la capitale, plusieurs de ses leaders entendent faire échec à l'initiative du gouvernement, qualifiée de «dilatoire». Elle réclame que la Constitution de 1992, modifiée en 2002, soit ramenée afin d'y réintroduire une limitation de la durée des mandats présidentiels.

Pour Eric Dupuy, porte-parole de Cap 2015, une coalition de cinq partis d'opposition, d'autres manifestations géantes, à l'instar de celles organisées la semaine dernière à Lomé, sont prévues dans d'autres grandes villes du pays.

Redoutant une montée de fièvre dans ce pays, Antonio Guterres, Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), y a dépêché son représentant pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, afin d'apaiser la situation et ramener les différentes parties à la raison. Mohamed Ibn Chambas a eu à cet effet des entretiens avec le président Faure Gnassingbé et des leaders de l'opposition.

«Je reste persuadé que toutes les parties souhaitent aller de l'avant sur les réformes, par le dialogue et la concertation dans un cadre républicain, afin de parvenir à un consensus pour répondre aux attentes légitimes du peuple togolais», a-t-il déclaré au cours d'un échange avec la presse.

J'aime

En savoir plus

Le gouvernement s'étoffe

Mazamaesso Assih a été nommée mardi secrétaire d'Etat auprès du président de… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.