12 Septembre 2017

Cote d'Ivoire: Immigration clandestine - Le parlement des jeunes de Yopougon sensibilise

« Nous n'allons pas attendre de voir toute la jeunesse Africaine périr en mer méditerranéenne avant de réagir ». estime Douyou Odilon chargé de l'éducation et de la formation des jeunes parlementaires de Yopougon.

C'était au cours d'une conférence-débat organisée le samedi 09 septembre 2017 à la maison des jeunes de la commune de Yopougon autour du thème : « La Côte d'Ivoire, pays de multiples atouts : l'avantage est d'y rester ».

Sur la table des échanges également Ayekoeett Undinel président du parlement des Jeunes de Yopougon et Miehi Dénos, jeune promoteur et chef d'Agence.

Douyou Odilon a posé la problématique du débat à travers une communication sur le cadre juridique de l'immigration. Il a noté dans son propos liminaire "un bilan sombre" du phénomène de l'immigration clandestine avant de rapporter que : « L'Organisation Internationale pour les migrations souligne dans un récent rapport que plus de 2250 migrants avaient été découvert péris en mer méditerranéenne depuis le début de l'année 2017 ».

Ces chiffres, selon Douyou Odilon pourraient cacher la réalité. Il n'a pas balayé les motivations données par les clandestins. Mais il pense que ces motivations ne seraient pas solides et suffisantes.

C'est pourquoi il a rappelé aux jeunes présents, que toute immigration obéit à un cadre juridique ratifié par l'ensemble des nations. Il a fait remarquer qu'entrer sur un territoire quelconque en contournant les frontières et les lois, est considéré comme un délit.

Aussi a-t-il conseillé aux jeunes au terme des échanges de s'investir à créer eux-mêmes leur espoir à travers des projets générateurs de ressources. Miehi Dénos, jeune promoteur d'évènements et chef d'Agence a pour sa part, démontré aux jeunes présents « comment entreprendre à partir de zéro franc ?».

Il a partagé ses débuts difficiles et parfois son envie de tout abandonner pour, lui aussi, tenter l'aventure. Miehi Dénos leur a communiqué sa passion d'entreprendre pour dit-il être important et incontournable mais surtout il a partagé sa vision du futur.

Il a dit : « C'est parce que les jeunes manquent de repères qu'ils tentent l'aventure. Moi j'ai décidé d'être un repère et d'inspirer ma génération ».

Ayekoeett Undinel, président du Parlement des Jeunes de Yopougon, dans son mot de fin, a invité les jeunes africains et principalement les jeunes ivoiriens à croire en l'Afrique et en la Côte d'Ivoire. Pour lui, l'horizon augure d'un avenir meilleur.

Il a justifié : « L'Afrique connait certes des crises mais elle a les moyens et les ressources nécessaires pour donner de l'espoir à chaque jeune africain ». Il aussi lancé cet appel aux dirigeants africains : « Aidez les jeunes à croire en eux. Encouragez et soutenez les initiatives jeunes et porteurs d'espoir ».

Le Parlement des jeunes est une institution Internationale, Apolitique et Citoyenne avec pour spécificité "les jeunes parlementaires" qui sont investis d'un rôle consultatif sur les questions touchant la jeunesse, les lois sociales, la formation civique et l'activité parlementaire.

La section communale de Yopougon, notons-le compterait à ce jour plus de 200 membres et lutterait pour une jeunesse communale autonome avec des valeurs civiques.

Cote d'Ivoire

Police scientifique et technique - Des agents formés en photographie judiciaire

Cette formation s'inscrivait dans le cadre d'un projet dénommé: « Appui au renforcement de la police… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.