12 Septembre 2017

Afrique de l'Ouest: G5 Sahel - Le pas décisif

Photo: Le Pays
Sommet du G5 Sahel

Alors que les difficultés de financement de la Force conjointe du G5 Sahel semblaient inquiéter certains acteurs, le président malien, Ibrahim Boubacar Kéita, a fait preuve de réalisme en rendant opérationnelle la structure militaire sous-régionale par le biais de l'inauguration de son centre de commandement à Sévaré, au centre du Mali.

Outre le poste de commandement de Sévaré, la force conjointe devrait compter des centres de décisions près de Nema en Mauritanie et un autre à Nour, dans le Tibesti tchadien pour l'est.

Il est clair que l'inauguration du Quartier général de Sévaré marque un pas décisif sur la voie de l'opérationnalisation de la force conjointe dont le fonctionnement nécessite 5000 hommes et 450 millions d'euros.

Le chef de l'Etat malien, président en exercice du G5 Sahel, a estimé qu'il n'était pas utile de collecter toute cette somme pour lancer activités de cette structure déterminante dans la lutte contre le terrorisme dans les cinq pays regroupés autour du G5 Sahel à savoir le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad voire dans la vaste bande sahélienne qui s'étend de l'Algérie jusqu'en Somalie.

Le sahel est si vaste et désertique que des groupes terroristes n'ont pas hésité à y élire domicile. Parmi ces groupes figurent certainement Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et des groupes terroristes issus de la Libye.

La capacité de nuisance de ces jihadistes est telle que, rares sont les pays sahéliens qui sont épargnés par leurs attaques et leurs trafics. Encore faut-il ajouter qu'en dehors de ces jihadistes opèrent d'autres bandes armées notamment les Touaregs rebelles de la partie septentrionale du Mali.

On comprend donc aisément pourquoi la mise en service de la force militaire conjointe était vitale. Ne serait-ce qu'avec un premier don malien de 14 véhicules militaires. D'autres actions vont certainement suivre pour permettre à l'armée sahélienne de mener ses opérations selon les règles de l'art.

Afrique de l'Ouest

La crise anglophone s'invite à l'assemblée Nationale - Les travaux suspendus

Pour le député issu de cette région en proie aux velléités sécessionnistes, il… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.