12 Septembre 2017

Sénégal: 455 millions pour des actions prospectives contre les effets du changement climatique

Le projet du Plan climat énergie territorial (PCET) de la ville de Dakar a été lancé hier, lundi 11 septembre 2017, dans la capitale sénégalaise.

Il a été conçu dans le but de lutter contre les effets du changement climatique comme les agressions sur l'environnement, l'avancée de la mer, les inondations et autres faits néfastes que subit l'environnement. Ce plan est financé par l'Union européenne (UE) pour un montant de 455 millions Cfa, sous forme de dons pour une durée de 3 ans.

Initié depuis la 21e Conférence des Etats parties (COP21 de Paris) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le projet du Plan climat énergie territorial (PCET) de la ville de Dakar a pris forme lors de la COP22 à Marrakech, avec des actions qui voient maintenant le jour. Le projet du plan climat énergétique territorial de la ville de Dakar a été officiellement lancé hier, lundi 11 septembre 2017. Ce dit projet s'inscrit dans le cadre d'une initiative de l'Union européenne (UE) qui s'intitule «Conventions des maires» réunissant des villes en dehors des limites de l'Union européenne notamment en Europe du Sud et de l'Est, en Asie centrale mais aussi en Afrique subsaharienne.

En effet, au Sénégal, les écosystèmes naturels, la biodiversité et le cadre de vie des populations deviennent de plus en plus vulnérables face au changement climatique et la pression liée au développement socioéconomique. Selon Mme Cécile Tassin Pelzer, la représentante de l'Union européenne, l'enjeu est de taille. «Ces enjeux majeurs impliquent d'élaborer, dès à présent, pour la ville de Dakar, un Plan climat énergie territorial afin de lutter contre les effets du changement climatique, de mettre en œuvre un projet pilote d'efficacité énergétique et surtout de mobiliser la population autour des enjeux climatiques», a déclaré Cécile Tassin Pelzer.

Pour elle, l'objectif de ce plan est de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). «Dans le cadre de cette initiative, ces villes s'engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et leurs consommations d'énergies grâce à l'adoption et à la mise en œuvre d'un plan d'action pour l'énergie durable», a souligné Cécile Tassin Pelzer. A l'en croire c'est à ce titre que la ville de Dakar a bénéficié du financement du projet du Plan climat énergie territorial qui accordera une attention particulière à l'efficacité énergétique en tant que moteur d'un développement local sensible au changement climatique et à l'énergie à l'horizon 2030. En plus, il participera à l'amélioration de la gouvernance urbaine de la ville de Dakar pour une transition énergétique et écologique.

Amélioration de la gouvernance urbaine pour une transition écologique et énergétique 

Quant à la conseillère municipale Mme Soham El Wardini, la représente du maire de Dakar, Khalifa Sall, elle à relevé que suite aux agressions de la mer, des inondations et autres facteurs menacent notre environnement. C'est dans ce contexte que ce plan a été mis en place. «Les agressions sont multiples: l'avancé de la mer, les inondations... C'est pour régler tous ces problèmes que Dakar a fait appel à la Commission européenne». La Première adjointe au maire de Dakar renchérit: «et nous avons bénéficié d'un financement qui nous permet, aujourd'hui, de mettre en place le Plan climat énergie territorial de la ville de Dakar pour une somme de 455 millions de franc Cfa», a ajouté Soham Wardini.

Pour la première adjointe au maire de Dakar, les collectivités locales sont à la base de tout développement. «C'est pourquoi il est important que ces débuts de solutions commencent avec les collectivités locales. C'est une politique de proximité, d'implication qui réglera tous les problèmes», a-t-elle dit. Le PCET est cofinancé par la Commission de l'UE, en collaboration avec la Convention des maires en Afrique subsaharienne et la ville de Dakar.

Il intègre un vaste programme qui s'oriente vers l'amélioration de la gouvernance urbaine pour une transition écologique et énergétique, en vue de renforcer la résilience aux changements climatiques. Il s'agira d'élaborer un Plan climat énergie territorial dans une vision prospective d'actions contre les effets du changement climatique, de mobiliser les différents acteurs autour des enjeux climatiques et énergétiques, mais aussi de mettre en œuvre un projet pilote d'efficacité énergétique.

Cette cérémonie de lancement a vu la participation du maire de Bamako (Mali) et sa délégation, de l'édile de la ville de Rufisque (Sénégal) et le représentant du président de l'Association des maires (AMS) du Sénégal, en plus des nombreux acteurs intervenant dans le développement durable et la gouvernance urbaine.

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.