12 Septembre 2017

Sénégal: Ministre chargé du suivi du PSE - Macky retient la main de Cheikh Kanté

Disposant d'un fort capital sympathie au sein de l'Apr, de la mouvance présidentielle, des artistes et de certaines couches sociales, Dr Cheikh Kanté pourrait, avec un trésor de guerre, faire de l'ombre au «Patron».

Et sa promotion à un poste ministériel sans contenu donne à voir une sanction pour briser son élan et son influence grandissante. Devenu très machiavélique, Macky a sans doute compris que l'homme est en train de tisser sa toile dans le système de manière inquiétante.

La capitainerie du port fait-elle peur au «Château» ? La promotion de Dr Cheikh Kanté au poste de ministre en change du Plan Sénégal émergent (Pse) pousse à le croire. Car, rien ne présageait d'un départ de cet homme fort du régime du Port autonome de Dakar (Pad), poste très convoité à cause des nombreux avantages et de la puissance financière qu'il peut offrir au commandant du navire. Ce que les nombreuses actions du Dr Cheikh Kanté ont corroboré. En effet, jouant à fond la mallette, l'homme draine des foules lors de ses activités et est courtisé par de nombreux pontes du régime pour ses «actions de bienfaisance». Ce qui fait qu'il «régnait» sur le parti et était plus populaire que son propre ministre de tutelle. Même lors des sessions budgétaires à l'Assemblée, les députés n'en avaient que pour lui. Tout le monde voulait prendre la parole et le remercier publiquement, poussant le ministre de la Pêche et de l'Economie maritime, Oumar Guèye, à se faire petit et à jouer les seconds rôles. Comme du reste le Président du Conseil d'administration du Port que presque personne ne connait.

Par rapport au nombre de milliards de francs Cfa que le Directeur général du port brasse, le ministre en charge du Pse est un nain. Le chef de l'Etat l'a donc «diplomatiquement viré» sachant que le «Baye Fall» a ses maillons partout dans le pays. Car, il est très souvent invité par des militants de l'Apr à venir jouer les sapeurs-pompiers dans leurs zones comme récemment en Casamance et à Tambacounda. Ainsi, par sa puissance financière, il a étendu ses tentacules partout au point d'avoir des associations de soutien dans tout le Sénégal, tissant gravement sa toile dans le système.

Disposant d'un trésor de guerre, Dr Cheikh Kanté pouvait utiliser ce fort capital de sympathie dans toutes les couches sociales et la presse pour se constituer en dauphin légitime de Macky Sall. Et pourquoi pas d'avoir la grande tentation de jouer au Roi-Soleil.

S'il n'a pensé le convier en Conseil des ministres que maintenant, c'est parce que Macky Sall a bien mesuré le danger potentiel qu'il peut encourir avec l'influence d'un calibre politique. Car, les institutions internationales se sont toujours plaintes à son niveau de ce qui se passe dans ce démembrement de l'Etat, en vain. Tout le monde se rappelle aussi de la manière personnelle dont il a imposé Necotrans dans le périmètre portuaire. Ce, alors que tout le monde avait averti sur les difficultés de l'entreprise française aujourd'hui en dépôt de bilan au tribunal du commerce de Paris.

Le ministère du Pse qu'il doit désormais piloter est devenu une coquille vide depuis le départ de l'actuel Premier ministre. Maintenant que le Pse est lancé, ce superviseur qui surplombe l'Assemblée nationale, n'a aucun pouvoir et se contente de temps à autre de pondre un rapport si le président de la République demande en Conseil des ministres où est-ce qu'on en est avec ce programme censé mener le pays à l'émergence d'ici 2035. Avec un tel poste, il n'aura plus de moyens de donner de l'argent ailleurs. Le salaire de ministre qu'il va percevoir n'a rien à voir avec ses énormes pouvoirs de signature sur beaucoup d'argent.

Donc, très machiavélique, Macky Sall essaie de neutraliser une menace potentielle dans son propre système. Lequel risque l'implosion avec le vent de révolte qui y souffle et qui s'est même répandu dans le camp des alliés avec notamment la sortie fracassante du porte-parole adjoint du Parti socialiste dans les médias dénonçant la toute petite part du gâteau qu'on leur a servie.

Sénégal

16 jours d'activisme pour éliminer les violences faites aux femmes et aux filles

La Campagne des 16 jours d'activisme pour l'élimination des violences faites aux femmes et aux filles,… Plus »

Copyright © 2017 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.