12 Septembre 2017

Cameroun: En guise de solution à la crise anglophone... Taniform university ouvre un campus alternatif à Bafoussam

Les journées portes de cette institution basée au lieu dit Borne Fontaine Carrefour le maire ont eu lieu le samedi 09 septembre dernier.

Etudiante dans un institut privé de l'enseignement supérieur du côté de la ville de Bamenda pour le compte de l'année 2016-2017, Larissa qui séjourne actuellement chez ses parents à Yaoundé est à la recherche d'un nouvel établissement pour poursuivre son cursus de formation comme « sage femme ».

Informée de la délocalisation d'un campus de Taniform University Institute au lieu dit Borne Fontaine Carrefour le maire à Bafoussam, ses inquiétudes se trouvent réduites. Comme celle-ci de nombreux étudiants désespérés sont en voie de se rapprocher de l'administration annexe de Taniform University Institute à Bafoussam pour poursuivre leur étude.

A defaut de ses rendre directement directement au campus de Bafoussam,ils prennent des renseignements via washapp au 671 897 419 ou appelle simplement au 65539 8883.

Par contre, Nji, enseignant au lycée bilingue de Foumbot a choisi d'effectuer le déplacement pour la ville de Bafoussam le samedi 09 septembre 2017. Car,il tient à ce que son fils suive des études supérieurs dans de bonnes conditions. «Les enfants qui obtiennent des diplômes dans le sous-système anglophone sont dépaysés à Foumbot. Ils ne savent pas quoi faire ni où aller. Nous vous exhortons à y faire une descente pour les sensibiliser. En délocalisant ce campus à Bafoussam, vous venez répondre au souci des parents», soutient-il.

Un discours qui emporte l'adhésion des responsables de Taniform University Institute. Martial Weka, chef de ce projet assure que tout a été mis en œuvre pour rendre la rentrée effective dans cette institution le 18 septembre 2017 pour les étudiants de niveaux supérieur et le 02 octobre pour ceux de niveau I.

Une étudiante présente à la journée porte ouverte organisée par Taniform University Institute-Bafoussam semble bien engagée à venir prendre place dans ce nouveau campus. Et lie son engagement à l'évolution de la crise anglophone dans la ville de Bamenda. Les autres postulants sont sereins. Et conscient de la crédibilité de Taniform University Institute à Bamenda, il compte que cette bonne expérience sera renouvelée à Bafoussam.

La singularité... à l'américaine

Les filières opérationnelles sur le campus de Bafoussam sont celles de techniciens de laboratoire, de soins infirmiers, télécommunications et réseaux, génie civil, management, marketing, gestion des ressources humaines et autres.

La singularité, les enseignements sont dispensés uniquement en anglais. Mais en plus des titulaires du Gce, ceux du baccalauréat sont également admis à s'inscrire à Taniform University Institut. D'ailleurs un cours de langue favorise la remise à niveau des étudiants francophones désireux de poursuivre les études supérieures en anglais.

Cette institution est soumise au système Lmd-dans le style des américains- et forme néanmoins les étudiants au Brevet de technicien supérieur (Bts) dans les filières suivantes : soins infirmiers, techniciens de laboratoire, pharmacie, chirurgie dentaire, physiothérapie et radiologie. Technique de l'information et de la communication, mécanique, électronique, génie civil et électrotechniques font partie des métiers de l'ingénierie enseigné à TaniformUniversity Bafoussam.

Banque et Finance, comptabilité de gestion, gestion des affaires, assurance, marketing et transports et logistique complètent cette gamme des formations dispensées par cet institut du système anglo-saxon. Martial fait savoir qu'un corps de professionnels et d'enseignants chevronnés sont mis à la disposition de Taniform University Institute-campus de Bafoussam. Et même s'il ne l'affirme pas, son espoir est grand. Car cette structure vient combler un vide liée à la crise anglophone qui agite les villes universitaires de Buea et de Bamenda.

Cameroun

Humanitaire - Vers la construction à Mora d'une Superette Solidaire pour veuves et orphelins des soldats tombés contre Boko Haram

Depuis 2013, le Cameroun est en proie aux attaques meurtrières de la secte satanique et meurtrière Boko… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.