11 Septembre 2017

Congo-Brazzaville: Commerce - La bière importée coûte-t-elle si moins cher?

La célèbre bière française 1664 présentée en canette alu est vendue depuis plusieurs jours à des prix frisant le ridicule. Jusqu'à 150 FCFA dans les marchés à Brazzaville, les consommateurs profitent sans crainte les effets d'une prétendue liquidation des stocks par des grossistes, avant les dates de péremption.

Les dates de péremption étant proches, plusieurs commerçants et grossistes ont résolu de liquider à bas prix leurs stocks de boisson, notamment la bière 1664 présentée en canette alu. Constat : la boisson importée, l'une des bières les plus consommées, est vendue à même le sol à des prix brisant toute concurrence.

La vague a gagné tous les marchés de la place. Malgré la date d'expiration prévue pour certaines canettes à la fin du mois de septembre 2017 et d'autres fin octobre de la même année, les consommateurs s'arrachent de la bière vendue à 200 FCFA voire 150 FCFA selon les endroits. Des offres de trois bouteilles à 500 FCFA sont également constatées. « Tant que la date d'expiration n'est pas atteinte, je continue à boire surtout que la bière est devenue très moins cher», s'est réjouie, au marché Total de Bacongo, une consommatrice ayant requis l'anonymat.

Quoi de plus pour une bière vendue normalement entre 1000 et 1500 FCFA. Ce qui est sûr, même si la peur astreint de fidèles consommateurs à changer de goût, les grossistes ne craignent rien à liquider des stocks avant la date butoir. Sur l'avenue de France, à Poto-Poto, Omar Khalifa, grossiste, n'a des yeux que sur son dépôt où le stock de bière 1664 doit s'épuiser. « J'ai reçu ma dernière livraison de 100 cartons de 1664 en août, et il ne reste que ces 10 cartons que je solde à 3250frs l'un , afin de les épuiser avant octobre », explique-t-il.

Même son de cloche chez les gestionnaires du supermarché Park'n Shop qui ont décidé d'offrir un bonus aux clients qui viennent acheter des cartons de 1664 en leur offrant trois cartons au prix de deux.

Depuis que la marque est vendue moins chère, de fidèles consommateurs ont décidé de décliner l'offre dans les bars et restaurants. Plusieurs personnes veulent en savoir un peu plus sur ce marché devenu « low cost » tout d'un coup. Les commentaires vont bon train à propos sur une prétendue « nocivité » de cette boisson, dont certaines boîtes seraient rouillées.

Même si aucun malade n'a pour l'heure été déclaré par les services habilités en raison d'une consommation de celle-ci, des clients interpellent toutefois le ministère du Commerce sur une éventuelle communication. Pour plus d'assurance, au cas où la chute des prix serait simplement liée à une opération commerciale, il convient quand même de tirer la sonnette d'alarme, avec, sans doute, les associations de protection des droits des consommateurs.

En attendant, les canettes de bière 1664, dont la date de péremption est proche, sont censées disparaître en octobre 2017.

Congo-Brazzaville

Le programme des 22, 23, 25 et 25 septembre

Diables rouges et Congolais de la diaspora seront sur le pont ce week-end. Voici la programmation de leurs matchs. Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.