12 Septembre 2017

Sénégal: Conférence mondiale des radiocommunications 2019 - Les experts peaufinent la contribution africaine à Dakar

La 2ème réunion préparatoire de l'Union africaine des télécommunications (Uat) pour la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 (Cmr-19) s'est ouverte hier, à Dakar.

Cette rencontre internationale va permettre de procéder à la révision du règlement des radiocommunications, traité international régissant l'utilisation du spectre des fréquences et des orbites des satellites géostationnaires et non géostationnaires

Dakar abrite, depuis hier, la 2ème réunion préparatoire de l'Union africaine des télécommunications (Uat) pour la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 (Cmr-19) qui se tiendra du 28 octobre au 22 novembre 2019. Selon le directeur général de l'Artp, Abdoul Karim Sall, cette prochaine conférence mondiale des télécommunications devra procéder à la révision du règlement des radiocommunications.

« Elle sera également l'occasion de négocier et d'examiner la gestion du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites à l'échelle mondiale, essentielle pour mettre les avantages des technologies de l'information et de la communication à la portée de tous », a-t-il indiqué. A l'en croire, cette réunion du groupe Afrique est d'une importance capitale car il faudra essayer de parvenir à un consensus sur les besoins en fréquences des différents services de télécommunications notamment le service mobile, le service de radiodiffusion, les services par satellite, le service aéronautique, le service de radiolocalisation entre autres.

« C'est à ce titre que l'Uit recommande aux Etats membres, à travers les groupes régionaux, de préparer la future conférence (Cmr-19) dans les meilleures conditions afin que toutes leurs préoccupations et besoins soient pris en compte », a informé le directeur général de l'Artp.

Pour le secrétaire général de l'Union africaine des télécommunications (Uat), Abdoul Karim Soumaïla, les Tic contribuent de manière significative au développement socio-économique de l'Afrique. « Nous sommes à notre deuxième réunion du groupe Afrique pour pouvoir formuler, proposer et harmoniser les contributions du groupe Afrique à la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 », a-t-il renseigné-t-il.

D'après la représentante de la Commission de l'Union africaine, Souhila Amazouz, sa structure considère le spectre radiocommunication et fréquence comme une ressource rare qui nécessite une gestion efficace, rationnelle, surtout harmonisée au niveau régional et continental pour éviter des interférences et surtout assurer un bon fonctionnement de tous les services et secteurs qui dépendent de cette ressource. Elle rassure également que la commission réitère sa volonté et sa disponibilité à travailler avec les experts, les Etats membres et les partenaires pour développer une politique africaine de gestion des spectres basée sur des solutions efficaces, modernes dont l'objectif est de répondre au besoin du continent africain.

Présidant l'ouverture des travaux de cette rencontre, le représentant du ministre des Postes et des Télécommunications du Sénégal, Modou Mamoune Ngom, souligne que cette présente réunion rentre dans le cadre d'une étape préliminaire qui va permettre le traitement de questions techniques réglementaires sur l'avenir des communications actuelles. « Nous sommes réunis pour une meilleure amélioration de notre contribution à la Cmr 2019 pour une bonne prise en compte des intérêts de l'Afrique », a affirmé M. Ngom. Aussi, précise-t-il, le Sénégal accorde une importance capitale à cette rencontre du fait que les fréquences et la gestion du spectre, aussi bien au niveau national qu'international, sont primordiales pour le développement des technologies utilisées dans les secteurs des télécommunications mobiles, de l'audiovisuel, de l'aéronautique, de l'aérospatiale, du maritime et du satellite.

La réunion de Dakar a réuni l'ensemble des autorités et institutions en charge de la gestion et du management du spectre en Afrique.

Sénégal

Des jeunes de la banlieue qui domptent leur environnement urbain

Les enfants et jeunes marginalisés de la banlieue pauvre de Dakar prennent de plus en plus leur… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.