12 Septembre 2017

Cameroun: Lutte contre Boko Haram - Des zones affectées reprennent vie

C'est le constat qui se dégage de la récente visite du général de division Lucky Irabor au secteur N°1 de la Force Multinationale Mixte.

A Amchidé dans le Mayo-Sava au Cameroun, tout comme à Banki dans l'Etat de Borno au Nigeria, la vie reprend. « C'est vrai que c'est timide, mais c'est visible », indique Nasser, un habitant de Banki. En fait, « ceux qui traînent les pieds veulent être convaincus que le calme est réellement revenu. Car, là où nous sommes c'était le théâtre de violents combats qui ont emporté des centaines de vies humaines », poursuit le sexagénaire, en indiquant de la main les traces encore visibles des combats. Pour ce dernier, c'est évident que l'espoir renait des cendres de la désolation et des ruines provoquées par Boko Haram.

L'occasion a été donnée à la presse camerounaise de vivre en direct le quotidien des populations qui retournent progressivement dans leur localité et de discuter avec les militaires du Cameroun déployés dans le département du Mayo-Sava d'une part et en République fédérale du Nigeria dans l'Etat de Borno, d'autre part. C'était lors de la visite de prise de prise de contact du commandant de la Force multinationale (FMM), le général de division Lucky Irabor. Lors de cette descente sur le terrain, le haut gradé nigérian qui a récemment pris les commandes de la FMM a sillonné les 14 postes avancés placés le long de la frontière, ainsi que le poste de commandement de l'opération nigériane Lafia Dolé, engagée dans la lutte contre Boko Haram et basée à Banki au Nigeria.

Cette visite a permis au tout nouveau patron de la FMM de booster le moral des troupes au front en les rassurant que « la fin de Boko Haram est très proche ». Il en a profité pour rendre visite aux autorités civiles et militaires de la région de l'Extrême-Nord. « J'ai saisi cette opportunité pour les remercier pour leur forte implication dans cette guerre, surtout au président Paul Biya, qui n'a ménagé aucun effort. Je suis convaincu que nous continuerons ainsi pour l'anéantissement complet de Boko Haram », a-t-il déclaré. « Beaucoup des villages ont déjà été libérés, les enfants reprennent la route des écoles et les déplacés sont en train de revenir. Les activités socioéconomiques sont en train d'être relevées, le chantier de la reconstruction est engagé ainsi que les actions humanitaires », s'est réjoui le patron de la FMM.

Général de division Lucky Irabor: « Le travail abattu est excellent »

Commandant de la Force multinationale mixte

« Il faut comprendre que le niveau de sécurité que nous avons aujourd'hui est le fruit des actions de plusieurs acteurs dans le combat, tels que l'Opération Alpha, Emergence 4, les autres forces de défense du Cameroun et d'autres pays. La lutte contre le terrorisme nécessite une approche conjointe. De ce que j'ai vu et entendu et du suivi que j'ai fait des opérations sur le terrain, je crois que c'est de l'ensemble de ces forces que se dégage ce travail formidable dans le secteur N°1 de la FMM. Le travail abattu est excellent pour ramener la situation sécuritaire à un niveau minimal. On ne va pas s'arrêter ici, nous espérons construire sur les acquis et nous allons toujours nous assurer que chaque élément de cette secte soit éliminé de notre sous-région. Boko Haram sachant que sa fin est proche a résolu d'improviser avec des explosifs et des attentats suicides, cela reste l'un des plus grands défis. »

Cameroun

Puissance Militaire - Le pays 22ème africain et 111ème mondial

C'est ce que révèle le classement 2017 des puissances militaires en Afrique que Global fire power a… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.