12 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Documentaire - « Le ministre des poubelles » fait le tour la capitale

La programmation marathon de la réalisation de Quentin Noirfalisse lancée le 9 septembre à la Tshangu, dans la partie est de la capitale, plus précisément à Kimbanseke, s'étend jusqu'ici sur neuf dates où sont prévues des projections scolaires et dans certains espaces et centres culturels du 11 septembre au 18 septembre.

Samedi, c'était la grande première kinoise, mais en réalité l'avant-première, c'est ainsi que le réalisateur l'annonçait lors de la présentation de l'agenda de la rentrée du Centre Wallonie-Bruxelles (CWB), le 7 septembre. Comme prévu, la salle polyvalente de la maison communale de Kimbanseke a eu le privilège de servir de cadre à la projection initiale du film à Kinshasa, ville de son tournage.

Depuis lundi, Le ministre des poubelles a repris son périple dans la ville. Selon l'agenda établi, il est prévu une projection tous les jours. De lundi à jeudi, elles sont toutes programmées en soirée dans des lieux publics. Ainsi, le 11 septembre, Le ministre des poubelles n'avait pas encore quitté la Tshangu. En effet, c'est à l'Espace Masolo sur l'avenue UDPS, situé à Masina, qu'avait eu lieu la seconde projection du documentaire. D'un espace à un autre, mais tout de même sept communes plus loin, dans le district de la Funa, cette fois-ci, il était à l'affiche de l'Espace de la Plate-forme contemporaine à Bandal, le lendemain, le 12 septembre.

Ce 13 Septembre, c'est dans la salle polyvalente de l'Institut français (IF), Halle de la Gombe, qu'est annoncé le film. L'on affirme que la projection, comme pour l'ensemble du planning, sera suivi d'un échange avec le réalisateur auquel prendra également part Emmanuel Botalatala, le fameux « ministre des poubelles ». Il est passé maître dans l'art de la récupération, ce peintre qui se plaît à peindre avec divers objets ramassés ça et là, dans les poubelles de Kinshasa. D'où ce « superbe » surnom dont il s'est affublé, fantaisie d'artiste mais qui ne manque pas de raison. L'autre rendez-vous donné à la Lukanga est le centre culturel belge également dans la commune de la Gombe comme l'IF. Ce sera donc le 14 septembre que les habitués du CWB pourront voir Le ministre des poubelles dans la salle Brel. Ce sera à la même heure que la veille à la Halle de la Gombe et l'avant-veille à Bandal, soit 19 heures.

Des écoles dans l'agenda

Après les espaces et centres culturels pour des soirées grands publics, place aux rendez-vous scolaires prévus eux certainement pour la journée, matinée ou fin de matinée, c'est selon. Le Lycée Movenda de Ngiri-Ngiri sera la première école à accueillir Le ministre des poubelles, le vendredi 15 septembre. L'heure de la projection était encore à confirmer au moment de la diffusion de cette information, tout autant que celles programmées le lendemain, le samedi 16 donc, à l'Institut Bolenge et l'Institut Nguanza de Kimbanseke. Néanmoins, l'on sait que ces rendez-vous prendront toute la journée car ils seront couplés avec des ateliers.

L'avant-dernière projection, prévue pour le 17 septembre à 18h00 à Kintambo, dans la salle de l'église La Restauration, près du Stade vélodrome ramène Le ministre des poubelles à la Lukunga après son retour à la Tshangu pours les projections de la veille dans les écoles susmentionnées. Quant à la dernière, du moins jusqu'ici, elle se tiendra à nouveau dans un établissement scolaire, ce sera en journée, dit-on sans plus de détails au Lycée de Kingasani, de nouveau à la Tshangu, le 18 septembre. Néanmoins, il nous revient, aux dires de Quentin Noirfalisse, que d'autres lieux et dates restent encore à définir en complément de l'actuel agenda. Parmi les cadres à venir susceptibles d'abriter d'autres projections, il a cité entre autres le Centre culturel congolais Le Zoo et l'Université de Kinshasa.

Congo-Kinshasa

L'opposition décale sa journée de mobilisation et crée la polémique

La décision du Rassemblement de l'opposition de décaler sa manifestation prévue le 28 novembre au… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.