13 Septembre 2017

Afrique: Le Président de la BAD appelle au secours les fonds souverains

Le Président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwuma Adesina a lancé un cri du cœur ce mardi, en marge de la Conférence de presse de clôture de l'Assemblée générale d'Africa 50, plateforme panafricaine d'investissement dans les infrastructures, aux fonds d'investissement privés de l'Afrique.

Cela dit-il, pour combler le déficit d'investissement qu'il y a dans le secteur des infrastructures en Afrique. L'Afrique a un déficit de 30 à 40 milliards de dollars par an d'ici 2025 concernant le financement des infrastructures.

La Président de la Banque africaine de développement, par ailleurs président du Comité de Direction du fonds Africa 50 a annoncé que sa structure a déjà mobilisé 800 millions de dollars et qu'il faudrait accélérer l'investissement dans les infrastructures. Et Akinwumi Adesina de souligner que «les ressources sont disponibles, il ya les fonds souverains qui sont là.

Nous avons en Afrique 334 milliards de fonds qui sont disponibles, 164 milliards de fonds souverains et il faut le capter pour accélérer le financement des infrastructures en Afrique».

Le Directeur général du Fonds Africa 50, Alain Ebobisse a développé aussi dans ce sens, soutenant qu'il y a un grand déficit d'investissement dans ce secteur en Afrique.

Afrique

Migrants et réfugiés - l'ONU appelle les gouvernements à négocier des pactes solides

Un an après l'adoption de la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants par… Plus »

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.