12 Septembre 2017

Sénégal: Le péril

Les « doctrinaires ambulants », prompts à nous annoncer l'apocalypse et le début de leur « gloire éternelle », ont de la marge. Ils enivrent les âmes égarées et désespérées qui larmoient sempiternellement sur leurs sorts.

Ils leur font miroiter une vie de pacha comme celle dont on gratifiera les créatures dévotes et promettent aux rebuts de « leur » société, en plus de l'opprobre dont ils seront couverts, le supplice des âmes damnées. Il n'y a qu'une voie pour y échapper. La leur. Le Seigneur est leur confident. Il les a chargés de sauver le monde et de le débarrasser de ses souillures. Même tuer relève d'une mission divine ! Allah n'a plus la tête à s'occuper de sa religion, à rétribuer ou à châtier ses vulnérables créatures !

Le drame de nos temps fiévreux, ce sont ces individus, grands rhétoriciens, qui pullulent dans l'univers du sacré et des promesses. C'est cela le vrai péril. La perdition est la relayeuse de leur indicible fureur et de leur discours prétentieusement qualifié de prophétique. Qu'ils soient appelés terroristes, illuminés... leur emprise sur le formatage des consciences jeunes est alarmante, périlleuse pour notre aventure collective. Comme des intrus, ils produisent des interférences. Les ondes de « formatage » s'entremêlent. Mais, ceux qui prétendent défendre la communauté musulmane qu'ils martyrisent et incommodent, ne sont pas les seuls à détourner, à embrigader des individus en manque de repère. De plus en plus, des vaticinateurs, après avoir fignolé une doctrine au cours de leur longue errance, la transmettent, sous le couvert d'un ésotérisme accommodant, à d'innocentes âmes désarmées par l'horizon embrumé de nos temps.

Qui ne s'est pas plaint, un jour, de ne plus reconnaître son fils, son neveu et le taciturne garçon du coin qui adoptent subitement un langage ésotérique qui les pousse à s'abstraire ! Le géniteur devient, pour le rejeton subjugué par le discours mystificateur, « cet homme-là qui n'a rien compris » au sens de nos petites existences. « Xamoul Yalla » (Il ne connaît pas Dieu). Car, pour son gourou, qui lui a construit de nouveaux paradigmes, croupit dans l'ignorance celui-là qui est différent, qui a emprunté une autre allée pour raviver sa foi. La vie familiale devient une persécution quotidienne pour le nouvel illuminé au grand dam de ceux qui se sont toujours échinés à lui fabriquer un destin « normal », à l'entretenir, à le combler de leurs prévenances devenues subitement encombrantes. L'esprit formaté, il devient l'exécuteur des toquades de son nouveau mentor.

Celui-ci se construit une zone d'influence emplie de son ego et de son inhumanité. Il n'y a, en effet, pire cruauté que celle-là qui détourne le fils de ses géniteurs désarmés. Cet abject inspirateur n'ouvre la bouche que pour cracher sur des paumes moites et percluses d'admiration et de mysticité monnayée ; celle qui leur donne cette douce illusion de voir au-delà de la munificence de la nature et des étoiles (qu'ils sont les seuls à voir scintiller !), de pouvoir s'abstenir de « vivre ». Car ce monde, admettant la souillure, serait indigne d'eux pour qu'ils en jouissent ! Il faut le regarder avec dédain ; ceux qui s'en entichent, avec plus de mépris encore. Ce n'est là qu'un leurre simulant leur goût du pouvoir et des honneurs. Le « confident » du Seigneur, l'intercesseur auprès de celui-ci, messie de quelques impies et autres libertins, est un épicurien (dans son espèce) aimant s'entourer de crédules gens qui ensemencent le champ de son égotisme.

Sénégal

La Sonacos sera privatisée au plus tard début 2018

L'information vient de tomber. La Société nationale de commercialisation des oléagineux du… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.