12 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Insalubrité - La gestion des immondices et ordures reste un problème collectif

La capitale de RDC, connue jadis sous l'appellation de «Kin la belle», à la suite de l'image de propreté qu'elle reflétait, est loin à ce qui s'observe dans les 24 communes qui composent la Ville-Province de Kinshasa actuellement.

Malgré les efforts fournis par l'Union Européenne, dans la lutte contre l'insalubrité, la gestion efficace des ordures reste un problème collectif. Non sans raison ! S'il y a des ordures nauséabondes qui empestent l'atmosphère dans plusieurs quartiers, à l'origine certes il y a des kinois, mais l'évacuation des immondices qui débordent des décharges temporaires revient à l'Etat, mieux, l'Hôtel de Ville.

Un sage penseur libre disait, en son temps, si vous ne vous occupez pas de l'environnement, l'environnement s'occupera de vous. En parcourant la ville-province de Kinshasa, le constat fait peut faire pleurer. En effet, que des poubelles pleines d'ordures qui côtoient les kinois, de jour en jour, de semaine en semaine, et de mois en mois sans être vidées. L'on dirait que l'Etat, mieux l'Hôtel de Ville de Kinshasa se distingue dans une incompétence notoire d'assainir la ville, depuis que l'Union européenne, qui a assuré l'évacuation des ordures, a mis fin à son projet. Or, les ordures qui pullulent plusieurs quartiers et communes de la capitale constituent une bombe atomique qui risque d'entamer dangereusement la santé de la population, en général.

Concrètement, la gestion des immondices et ordures en pleine capitale d'un pays comme la RDC relève, sans ambages, d'abord de la conscience individuelle et collective de la population kinoise. Ensuite, la charge incombe au pouvoir public. Celui-ci, pour réussir son action, devra travailler en collaboration avec les organisations qui luttent contre l'insalubrité. D'ailleurs, des mesures contre la fabrication, la vente et l'utilisation d'emballages en plastique, peuvent contribuer à réduire les ordures. Sinon, les conséquences sont désastreuses. Il se dit qu'il y a un taux élevé de mortalité qui avoisine le 80% des cas dus aux pathologies liées au défaut d'hygiène et d'assainissement.

Ainsi, il est important pour les administrateurs de la ville province de Kinshasa, de procéder à l'assainissement de la ville. Cela fait partie du pouvoir régalien de l'Etat. De mener une campagne de lutte contre l'insalubrité dans tous les coins et recoins de la capitale. Par exemple, l'Hôtel de ville peut instituer dans chaque commune, un système d'amande, chaque samedi, quand le « Salongo » n'est pas fait devant chaque parcelle pour décourager les pollueurs de l'environnement en pleine capitale. Au regard du danger que des immondices et ordures représentent pour la population, le Gouvernement est impérativement obligé de jouer son rôle, qui consiste à protéger et à assurer l'assainissement, en vue d'épargner la population a des diverses maladies. Par contre, la population est aussi appelée à rendre propre son environnement, parce qu'il a également sa part de responsabilité dans l'assainissement de l'environnement dans lequel il habite quotidiennement.

Congo-Kinshasa

Kabila appelle à un «examen de conscience» sur les violences au Kasaï

En RDC, lors de l'ouverture du Forum sur la paix et la réconciliation, mardi 19 septembre à Kananga, le… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.