12 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Gaston Musemena lance l'inscription en baccalauréat international à l'école Cartésien

Le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena, a procédé au lancement officiel des inscriptions des enfants au programme de Baccalauréat international et à la remise de diplômes aux enseignants qui ont suivi la formation pour donner les enseignements dans cette nouvelle orientation que vient d'offrir l'Ecole International Bilingue "Le Cartésien".

Celle-ci vient de recevoir l'autorisation de délivrer des diplômes appelés «International Baccalauréat (IB)» au cours de cette année scolaire 2017-2018. La cérémonie s'est déroulée le mardi, 12 septembre 2017, à l'Hôtel du fleuve, en présence de Steve Mbikayi, Promoteur de cette école, mais aussi ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire. Etaient aussi présents, le ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, et celui de l'Economie nationale, Joseph Kapika.

Le programme de Baccalauréat International (IB), est un cursus scolaire très riche qui prépare les enfants à affronter leurs parcours académiques avec brio. Les différentes matières qui sont au programme, permet d'initier l'enfant dès son bas âge à la recherche scientifique. Il facilite aux apprenants l'élaboration des travaux scientifiques et donne des outils nécessaires pour que l'élève, dès son jeune âge, élabore des projets, tout en développant la modalité de les financer.

Par ailleurs, le Patron de l'Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena Bongala, a saisi cette occasion pour encourager les parents à inscrire leurs enfants à l'Ecole International Bilingue "Le Cartésien", en lieu et place de les envoyer sous d'autres cieux, pour aller faire des études. Il a souligné que le programme instauré au sein de cette école est le même que celui qui est dispensé en France ou en Amérique. Ce programme spécifique, qui n'est pas enseigné dans d'autres écoles, même dans d'autres pays, n'est plus loin des parents congolais qui souhaitent offrir à leurs enfants un programme éducatif très accéléré, a-t-il ajouté. Ce faisant, il a lancé un appel aux parents pour qu'ils évitent de se soumettre à des exercices compliqués et à s'offrir ce qui est de mieux et de possible au pays. «Car, ce qui est cherché ailleurs est aussi en RDC. Et, l'exemple frappant est celui qui est donné par l'Ecole Cartésien, qui ne cesse de fournir des efforts dans la formation des enfants congolais», a précisé Gaston Musemena du haut de la tribune dans l'auditorium du Fleuve Congo hôtel.

Pas de géant

Dans son allocution, Gaston Musemena a félicité le promoteur de l'école Cartésien, qui est son collègue ministre Steve Mbikayi. Il a également signifié à l'assemblée, combien cet apport est significatif dans le secteur de l'éducation des enfants en République démocratique du Congo. Il a aussi fait savoir que l'instauration de ce programme au sein de l'école Cartésien est un événement historique pour la RDC. «Steve Mbikayi a réalisé un pas de géant, parce qu'il est le premier congolais à arracher officiellement l'autorisation de délivrer des diplômes de IB, hormis la Tasok, l'école Américaine à Kinshasa», a conclu le ministre Gaston Musemena.

Congo-Kinshasa

L'opposition décale sa journée de mobilisation et crée la polémique

La décision du Rassemblement de l'opposition de décaler sa manifestation prévue le 28 novembre au… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.